LE DIRECT
"La Mer", "Par-delà les marronniers"

Spectacles vivants : "La Mer" à la Comédie-Française et "Par-delà les marronniers" au Rond-Point

58 min
À retrouver dans l'émission

Alain Françon, Jean-Michel Ribes... C'est le rendez-vous de ce soir, pour "La Mer", et "Par-delà les marronniers", en compagnie de Fabienne Pascaud et Philippe Chevilley. On passera également un coup de fil à Pauline Laidet, chorégraphe de "Fleisch" à la Scène Nationale d'Aubusson.

"La Mer", "Par-delà les marronniers"
"La Mer", "Par-delà les marronniers"

Figure majeure du théâtre contemporain, Edward Bond a toujours revendiqué le caractère salutaire de ses mises en scène violentes, explorant sans relâche les pouvoirs du théâtre à examiner des situations extrêmes, à revisiter les moments, les lieux où l’humanité a été niée.

La vie perd son sens lorsque vous cessez d’agir sur la chose qui vous importe le plus : votre engagement moral dans la société. L’indifférence et le cynisme, une pseudo-philosophie (nous sommes tous des animaux), une pseudo-psychologie (nous sommes tous fondamentalement égoïstes) et une pseudoscience (nous avons tous en nous un peu d’agressivité), cela donne en fin de compte cette pseudo-profondeur : la vie est absurde. S’il me fallait donner un nom à mon théâtre je l’appellerais le Théâtre Rationnel. 

Créée en 1973, "La Mer", inscrite au répertoire de la Comédie-Française depuis 2011 sans y avoir jamais été donnée, est une clef d’entrée pour aborder l’oeuvre de l’auteur dans laquelle elle occupe une place à part, relevant d'un registre plus romanesque. Défricheur d’Edward Bond, Alain Françon a parcouru ses textes avec constance, du Théâtre national de la Colline pour "Café", "Le Crime du XXIe siècle" ou "Naître", au Théâtre Gérard-Philipe de Saint-Denis pour "Les Gens", en passant par le Festival d’Avignon pour "Chaise". Il poursuit avec "La Mer" son chemin avec la Troupe qu’il retrouve ici pour la septième fois.

"La Mer", d'Edward Bond, mise en scène Alain Françon, à la Comédie-Française, jusqu'au 15 juin.

"La mer" d'Edward Bond mis en scène Alain Françon
"La mer" d'Edward Bond mis en scène Alain Françon

Qu’il vienne celui qui se dit semblable à moi, que je lui crache à la gueule !

En frac de satin blanc, trois dandys répondent à un sergent. Début du siècle, la guerre de 14 est déclarée. Arthur Cravan, Jacques Vaché et Jacques Rigaut ont vingt ans à peine. Ils vont vivre sans se rencontrer. Mais leur oeuvre courte fait date. Ils traversent en comètes fulgurantes le ciel noir de leur temps. Ils défient l’existence, les drogues, l’océan et les champions de boxe. Ils laissent au monde des pages sublimes avant de se foutre en l’air, trop amoureux de la vie pour la supporter médiocre. Trois rebelles absolus, figures du dadaïsme, maîtres à penser à contre-courant, ils s’érigent contre les idées reçues des raisons closes.

En 1972, Jean-Michel Ribes a vingt-cinq ans quand il découvre les trois poètes à la vie brève, frères posthumes. Il les réhabilite, invente leur rencontre. En cinq tableaux, La Guerre, L’Amour, L’Art, L’Ennui et La Mort, Par-delà les marronniers réunit trois poètes subversifs, trois éclairs à tuer le ronronnement, à foudroyer tout ce qui fait autorité. Après "Musée Haut, Musée Bas" ; "Brèves de comptoir" ; "René l’énervé" et "Théâtre sans animaux", entre autres, Jean-Michel Ribes, directeur iconoclaste des lieux, continue cette ode à l’évasion et à l’art de résister par le rire. Il lui ajoute les dimensions du music-hall et de la revue, pour faire sa fête à la liberté de penser.

"Par-delà les marronniers", de et mis en scène par Jean-Michel Ribes, avec Maxime d’Aboville_*_, Michel Fau,* Hervé Lassïnce, Sophie Lenoir, jusqu'au 24 avril au Théâtre du Rond Point.

"Par-delà les marronniers" au Théâtre du Rond-Point
"Par-delà les marronniers" au Théâtre du Rond-Point Crédits : Giovanni Cittadini Cesi

La revue de presse culturelle d'Antoine Guillot :

Pour écouter la revue de presse culturelle et quotidienne d'Antoine Guillot, cliquez ici

Théâtre post-migratoire en Allemagne, loin des statistiques de masse.

A Berlin et à Munich, les théâtres et leurs directeurs s'engagent très concrètement pour soutenir les demandeurs d'asile et les populations issues de l'immigration.

L'Invité de la Dispute, Clément Hervieu Léger :

Pina Bausch, Jiri Kylian ou Jerome Robbins...  Clément Hervieu Léger adore la danse. Retrouvez tous ces choix ici

Le coup de fil :

On appelle Pauline Laidet, la chorégraphe de "Fleisch", monté à la Scène Nationale d'Aubusson le 22 mars, puis en tournée au Festival Artdanthé à Vanves le 1er avril, à la Villette les 9 et 10 avril, au Théâtre de la Croix-Rousse à Lyon les 10, 11 et 12 mai, à la Scène Nationale de Cavaillon La Garance le 18 mai, et au TDB de Dijon, dans le cadre du Festival Théâtre les 27, 28 et 29 mai.

"Fleisch"
"Fleisch" Crédits : Jeanne Garraud

Chroniques

21H18
5 min

Revue de presse culturelle d'Antoine Guillot

Théâtre post-migratoire en Allemagne, loin des statistiques de masse
21H25
6 min

L'Invité(e) de la Dispute

Les choix Spectacles vivants de Clément Hervieu-Léger
Intervenants

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......