LE DIRECT
Les gens d'Oz, Phèdre(s)

Spectacles vivants : "Les gens d'Oz" à la Colline, "Phèdre(s)" à l'Odéon

58 min
À retrouver dans l'émission

On explore les innombrables facettes de deux personnages bien différents : un immeuble, de Yana Borissova et mise en scène par Galin Stoev, puis Phèdre, de Wajdi Mouawad, Sarah Kane et JM Coetzee, monté par Krzystof Warlikowski. Anna Sigalevitch et René Solis seront nos archéologues théâtraux.

Les gens d'Oz, Phèdre(s)
Les gens d'Oz, Phèdre(s)

"Les gens d’Oz" vivent dans un immeuble étrange, presque vivant, qui “regarde et observe ses occupants”. Au centre du réseau, Anna, écrivaine célèbre qui a cessé d’écrire. Elle écrit :

« Quand tu tombes amoureux, à la différence de toutes les autres émotions, tu ressens aussi de l’espoir ; tout comme dans la passion, tu ressens du désespoir, et dans l’amour, de l’absence de peur. »

Autour d’elle gravitent un pianiste un peu marginal, un rentier oisif, une jeune femme qui rêve de rencontrer la star de la littérature et un amoureux...

Née en 1972, Yana Borissova est sans doute l’auteure la plus importante de sa génération en Bulgarie. Alors que la plupart des pièces qui se jouent dans son pays mettent en jeu la réalité du monde postcommuniste, Borissova situe ses fictions en retrait, en repli. Les personnages de la pièce semblent craindre la passion tout autant que la froideur d’une société dont on sent en creux, autour d’eux, le désenchantement.

Pourtant, ils tentent d’inventer des zones de tendresse. C’est l'aspect presque documentaire de cette écriture, ainsi que son humour, qui attirent Galin Stoev. Ces “fragments d’entretiens dont on peut modifier la suite suivant le goût, le désir, ou l’humeur” invitent à une proximité presque cinématographique. Mais ces êtres qui ne veulent surtout pas montrer combien l’amour leur importe, ne cousinent-ils pas aussi avec des personnages que Galin Stoev a souvent rencontrés – ceux de Marivaux aussi bien que ceux de Tchekhov?

"Les gens d'Oz", de Yana Borissova, mise en scène Galin Stoev, au Petit Théâtre de la Colline jusqu'au 2 avril.

"Le gens d'Oz" de Yana Borissova, mise en scène Galin Stoev
"Le gens d'Oz" de Yana Borissova, mise en scène Galin Stoev

Phèdre est une figure qui réapparaît régulièrement sur les planches, avec ses destins croisés qui traversent les siècles, de la Grèce antique jusqu'à aujourd'hui. Phèdre pose des questions, crispe les désirs, les relâchent, et interrogent les liens entre l'humanité et la divinité.

Krzystof Warlikowski confirme sa volonté de distribuer des rôles féminins importants, en donnant celui de Phèdre à Isabelle Huppert. Ou plutôt, les rôles de Phèdre, car c'est ici un croisement de textes, anciens ou modernes, comme celui d'Euripide remaniée par Wajdi Mouawad. Les sources diverses utilisés par le metteur en scène, dont Hippolyte de Sénèque, "L'Amour de Phèdre" de l'Anglaise Sarah Kane, et du Prix Nobel JM Coetzee.

Cette Phèdre façon puzzle donne à voir d'autres interrogations, avec des points de vus modernes sur la violence et le désir, les doutes, le vieillissement.

"Phèdre(s)", de Wajdi Mouawad, Sarah KaneJM Coetzee, mise en scène Krzystof Warlikowski, jusqu'au 13 mai au Théâtre de l'Odéon.

"Phèdre(s)", de Wajdi Mouawad, Sarah Kane JM Coetzee
"Phèdre(s)", de Wajdi Mouawad, Sarah Kane JM Coetzee

La revue de presse culturelle d'Antoine Guillot :

Pour écouter la revue de presse culturelle et quotidienne d'Antoine Guillot, cliquez ici

Du répertoire au féminin, et ce que l'on en fait

La Comédie-Française se spécialise dans l'adaptation de films, investit un temple du privé, le Théâtre Antoine, et, comme tant d'autres, met à l'honneur de grands rôles féminins. Une omniprésence paradoxale, cependant : au théâtre, depuis toujours, il y a beaucoup plus de rôles d'hommes, qui ont beaucoup plus de texte à dire...

L'Invitée de la Dispute, Ariane Ascaride :

Pour Ariane Ascaride, Koltès a été un choc émotionnel. Cliquez ici

Le coup de fil :

Nous appellerons Jacques Nichet, le metteur en scène de la pièce hommage au poète et romancier Blaise Cendrars, intitulée "Braise et cendres", et présentée à la Scène Nationale d'Albi les 29 et 30 mars, à Bayssan du 1er au 5 avril, puis du 13 au 15 avril au Théâtre Sorano Jules à Toulouse, et au CDN de Besançon du 10 au 26 mai.

Jacques Nichet
Jacques Nichet

Chroniques

21H18
5 min

Revue de presse culturelle d'Antoine Guillot

Du répertoire au féminin, et ce que l'on en fait
Intervenants

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......