LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
"Monsieur de Pourceaugnac", "Nous, rêveurs définitifs"

Spectacles vivants : "Monsieur de Pourceaugnac" et "Nous, rêveurs définitifs"

58 min
À retrouver dans l'émission

Nous parlons ce soir de "Monsieur de Pourceaugnac", la comédie-ballet de Molière sur la musique de Lully, considéré comme du théâtre total. Nous irons aussi du côté de l'illusion, avec "Nous rêveurs définitifs" de Clément Debailleul et Raphaël Navarro. Avec René Solis et Fabienne Pascaud.

"Monsieur de Pourceaugnac", "Nous, rêveurs définitifs"
"Monsieur de Pourceaugnac", "Nous, rêveurs définitifs" Crédits : Théâtres des Bouffes du Nord, Stéphane Trapier

Le 6 octobre 1669, la troupe de Molière crée, au château de Chambord, une nouvelle comédie-ballet, sur une musique de Lully, pour le « divertissement du Roi ». Monsieur de Pourceaugnac narre les aventures de ce gentilhomme limougeaud monté à Paris pour épouser la jeune Julie mais que Sbrigani et Nérine, gens d’intrigue payés par l’amant de la belle, vont s’ingénier à perdre. La pièce connaît un grand succès. Elle ne sera pourtant que rarement montée par la suite. Certains ont ainsi voulu voir dans la comédie-ballet l’éphémère triomphe d’un genre mineur. C’est là bien mal considérer l’ambition du projet de Molière. En mêlant inextricablement l’art dramatique, la musique et la danse, Molière rêve d’un spectacle total qui révélerait, aux yeux de tous, la puissance du théâtre.

Clément Hervieu-Léger met en scène "Monsieur de Pourceaugnac", sur une musique de Lully, au Théâtre de Bouffes du Nord, à Paris, jusqu'au 9 juillet. Il était l'Invité de La Dispute pendant la semaine du 21 mars. William Christie signe la direction musicale.

Monsieur de Pourceaugnac, de Molière par Clément Hervieu-Léger
Monsieur de Pourceaugnac, de Molière par Clément Hervieu-Léger Crédits : © Brigitte Enguerand

Un corps quitte le sol, s’élève, plane dans les airs. Un jongleur lâche ses balles, devenues lumineuses, qui forment seules dans l’espace une constellation d’étoiles. Un stripteaseur se volatilise en colombes et un vieillard disparaît, emporté par un ballon rouge. Apparitions, lévitations, métamorphoses, le cabaret magique rassemble des numéros classiques et inconnus, associe les exigences de la magie nouvelle et les arts traditionnels de l’illusion dans un écrin somptueux. Nous, rêveurs définitifs fait l’éloge de l’énigme et du mystère, organise l’inexplicable dans un projet de grand éblouissement collectif.

Avec la compagnie 14:20, Clément Debailleul et Raphaël Navarro, auteurs et metteurs en scène, ont impulsé, accompagnés de l’anthropologue et dramaturge Valentine Losseau, un renouveau de l’art magique, devenu territoire de recherches et d’esthétiques radicales. Ils composent ce cabaret  avec les fidèles de leur collectif, l’illusionniste burlesque Yann Frisch, le jongleur magicien Étienne Saglio, ainsi que la danseuse Ingrid Estarque. Ils convient, en stars d’une prestidigitation inventive et populaire, le magicien vedette Éric Antoine et sa partenaire Calista Sinclair.

"Nous, rêveurs définitifs" de Clément Debailleul et Raphaël Navarro, avec Éric Antoine, Ingrid Estarque, Yann Frisch, Étienne Saglio, Calista Sinclair, au Théâtre du Rond Point jusqu'au 3 juillet.

"Nous, rêveurs définitifs" de Clément Debailleul et Raphaël Navarro
"Nous, rêveurs définitifs" de Clément Debailleul et Raphaël Navarro Crédits : Théâtre du Rond Point, Stéphane Trapier

La Revue de presse culturelle d'Antoine Guillot :

Retrouvez la revue de presse quotidienne d'Antoine Guillot en cliquant ici

Prospectives

Dernière semaine de la revue de presse culturelle. Ne regardons pas en arrière, saluons l'avenir, avec un petit sorcier devenu papa de trois enfants (Harry Potter et l'enfant maudit, cet été au Palace Theater de Londres), Sharon Stone en pourparlers pour faire ses premiers pas et sur scène et en France (au Théâtre de Paris), et le très versatile Benjamin Millepied qui rejoint la Fondation Luma à Arles.

Pour cette dernière semaine, La Dispute vous propose un florilège d'invités. 

Ce lundi, retrouvez les choix de Roméo Castellucci en cliquant ici

Le coup de fil : 

Nous appelons Perrine Maurin, pour sa création intitulée "Le problème sans nom : être mère". Présenté au Centre Malraux, Scène Nationale de Vandoeuvre-les-Nancy, cette pièce est un travail collectif qui parle des difficultés d'être mère. La metteure en scène lance ainsi un appel à participation : du 27 juin au 1er juillet, la compagnie Les Patries Imaginaires invite une quinzaine de volontaires à partager le processus de création, C'est à découvrir le le 1er juillet.

"Le problème sans nom : être mère" par Perrine Maurin
"Le problème sans nom : être mère" par Perrine Maurin Crédits : Sumin Park
Chroniques
21H18
5 min
Revue de presse culturelle d'Antoine Guillot
Prospectives
21H25
5 min
L'Invité(e) de la Dispute
Spectacle vivant : les choix de Romeo Castellucci
Intervenants
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......