LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
"Une chambre en Inde" et "La Ronde"

Spectacles vivants : "Une chambre en Inde" et "La Ronde"

57 min
À retrouver dans l'émission

A l'affiche ce soir : "Une chambre en Inde" au Théâtre du Soleil et "La Ronde" d''après d’Arthur Schnitzler, dans une mise en scène d’Anne Kessler au Théâtre du Vieux-Colombier - Comédie-Française. Avec Fabienne Pascaud, Elisabeth Franck-Dumas, Lucile Commeaux et Arnaud Laporte.

"Une chambre en Inde" et "La Ronde"
"Une chambre en Inde" et "La Ronde"

– Mais où en êtes-vous donc ?

– Nous ? nous sommes en Inde.

– Encore ? Mais, aux dernières nouvelles, vous en reveniez.

– Oui. Nous sommes revenus, en effet. Mais nous avons rapporté l’Inde avec nous.

– Ce sera donc, à nouveau, un spectacle sur l’Inde ?

– Ce ne sera pas sur l’Inde mais cela se passera en Inde. Dans une chambre en Inde. Ce sera d’ailleurs le titre du spectacle.

– Cela ? C’est-à-dire ? Qu’est-ce qui se passe en Inde qui ne soit pas l’Inde ?

– Des visions, des rêves, des cauchemars, des visitations, des paniques, des doutes, des révélations. Tout ce qui hante les acteurs et techniciens d’une pauvre troupe de théâtre, désespérément en quête d’un théâtre résolument contemporain et politique, bloquée là-bas par des événements qui la dépassent et la bouleversent comme ils nous dépassent, nous aussi, et nous bouleversent sans que nous trouvions encore la façon de pouvoir leur faire face, de les subir sans nous résigner ni ajouter du mal au Mal par nos paroles ou nos actions.

– Et alors ?

– Pour l’instant, c’est tout. Et c’est déjà pas mal. Ah, nous oubliions ! Ce sera, si les dieux du théâtre le veulent bien, le 26 octobre 2016.

Ariane Mnouchkine, lettre au public, juin 2016

"Une chambre en Inde", une création collective du Théâtre du Soleil, dirigée par Ariane Mnouchkine, actuellement au Théâtre du Soleil, à la Cartoucherie de Vincennes.

"Une chambre en Inde", une création collective du Théâtre du Soleil, dirigée par Ariane Mnouchkine
"Une chambre en Inde", une création collective du Théâtre du Soleil, dirigée par Ariane Mnouchkine

Alors qu’il voulait initialement intituler son œuvre "La Ronde d’amour", Arthur Schnitzler en modifia le titre pour minimiser les risques de la censure qui touchera néanmoins sa pièce un an après sa publication en Allemagne en 1903. On considérait alors que l’auteur et médecin viennois – que Freud reconnaissait comme son "sosie" sur le plan artistique – y portait atteinte aux bonnes mœurs. Dans cette suite de saynètes convoquant à chaque fois des personnages issus de classes sociales différentes – prostituée, soldat, femme mariée, comte... –, il met en scène une rencontre qui s’achève juste après l’acte sexuel, évoqué par de simples points de suspension. À chaque révolution de la ronde, l’un des deux protagonistes se retrouve dans le duo suivant.

Cent vingt ans après l’écriture de cette curiosité théâtrale, trois décennies après la mise en scène d’Alfredo Arias avec la Troupe, Anne Kessler se prend au jeu de son étrange mécanique et des ressorts qu’offre une telle circulation du désir. Pour sa huitième création à la Comédie-Française, la sociétaire déploie son inventivité sensible, déjà à l’œuvre dans sa Double Inconstance de Marivaux reprise cette saison. Échappant au folklore du lit à baldaquin, elle creuse la densité de cette valse en dix dialogues sur laquelle plane à l’époque la menace de la syphilis. L’auteur pensait son petit chef-d’œuvre impubliable mais pressentait déjà qu’il jetterait "un jour singulier sur certains aspects de notre civilisation."

"La Ronde" d'après d’Arthur Schnitzler, mise en scène d’Anne Kessler, au Théâtre du Vieux-Colombier - Comédie-Française, jusqu'au 8 janvier.

"La Ronde" d'après d’Arthur Schnitzler, mise en scène d’Anne Kessler
"La Ronde" d'après d’Arthur Schnitzler, mise en scène d’Anne Kessler

Coups de cœur / coups de griffe

"Audience/Vernissage" de Vaclav Havel, mise en scène d’Anne-Marie Lazarini, jusqu'au 31 décembre à l’Artistic Théâtre (Fabienne Pascaud)

"Le Cerf et le chien", d’après "Les Contes du chat perché" de Marcel Aymé, mise en scène de Véronique Vella au Studio-Théâtre de la Comédie Française jusqu'au 8 janvier (Elisabeth Frank-Dumas)

Le coup de fil

Lucile Commeaux appelle ce soir Marion Lévy, chorégraphe et danseuse pour la création de "Les Puissantes", par la compagnie Didascalien, d'après Shakespeare. A la scène nationale du Grand Narbonne (Aude) le 10 janvier.

Le Petit salon de Lucile Commeaux

Tous les jours aux alentours de 21h20 les critiques de la Dispute passent au Petit Salon pour discuter d’un sujet de l’actualité culturelle – nouvelles têtes, polémiques, querelles esthétiques. À retrouver ici.

Chroniques
21H20
8 min
Le Petit Salon
Faire du théâtre en banlieue
Intervenants
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......