LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
07/10

Théâtre : "Abgrund / L’Abîme", "Maldoror", "Othello"...

55 min
À retrouver dans l'émission

Au sommaire de cette Dispute théâtre, 3 spectacles : "Abgrund / L’Abîme", mis en scène par Thomas Ostermeier, "Maldoror", d’après Les Chants de Maldoror du Comte de Lautréamont, mis en scène par Benjamin Lazar et "Othello", de William Shakespeare, mis en scène par Arnaud Churin,

07/10
07/10 Crédits : AND

"Abgrund / L’Abîme" de Thomas Ostermeier, quand le drame s'immisce chez les bobos

Abgrund/L'Abîme - Thomas Ostermeier
Abgrund/L'Abîme - Thomas Ostermeier Crédits : Arno Declair

Présentation : Est-que l'eau peut se souvenir de son état originel grâce à ses cristaux colorés, est-ce que les tapisseries assurent la stabilité des murs, est-ce que l’on dit « réfugiés » ou « migrants », est-ce qu’en se mariant on exclue forcément un certain nombre de gens, est-ce que les propriétaires de chiens tombent plus facilement enceintes, est-ce que dans une relation libre il y a forcément toujours un souffrant, est-ce-que c’est ringard de porter un bas de survêtement en soirée, où peut-on acheter de l’épeautre et de la lavande, un dîner sabbatique constitue-t-il un événement pour un athée, la soupe à la truffe est-elle goûteuse, l’arrière-goût de ce vin évoque-t-il la groseille à maquereau, la viande est-elle tendre, faut-il évoquer pour la énième fois cette scène traumatisante de cannibalisme, peut-on encore ou de nouveau dire « génial »… ?

Avec : Christoph Gawenda, Moritz Gottwald, Jenny König, Laurenz Laufenberg, Isabelle Redfern, Alina Stiegler

L'avis des critiques : 

« Un abîme, une tension qui passe de la comédie au mélodrame avec efficacité. Beaucoup de spectateurs sortent retournés par ce spectacle, c'est peut-être là sa réussite.» René Solis

« Un repas entre bobos aux discussions superficielles qui bascule dans une tragédie qui fonctionne peu. La pièce est néanmoins très bien interprétée par la troupe de la Schaubühne.» Laura Cappelle

« Une pièce énigmatique, sous tension, avec une très belle mise en scène. La scénographie est d'une élégance rare, Le travail sonore et filmique est bien utilisé mais la dramaturgie est bâclée. » Jean-Christophe Brianchon

  • Plus d'informations : "Abgrund / L’Abîme" mise en scène Thomas Ostermeier (Schaubühne Berlin), dramaturgie Maja Zade // jusqu'au 13 octobre au théâtre des Gémeaux à Sceaux 

"Maldoror", Benjamin Lazar fait entendre la musique des poètes de la marge. 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Présentation : Mystérieuse, indomptée, brûlante et multiple : l’œuvre du Comte de Lautréamont fut d’abord la révolte d’un jeune homme assis à son piano dans une chambre d’hôtel parisienne au mitan du XIXe siècle. Partant de cette image initiale, Benjamin Lazar s’embarque, en mots et en musique, “à la rencontre du personnage de Maldoror et du monde qu’il habite”, pour réenchanter les célèbres Chants de Maldoror.

Avec : Benjamin Lazar

L'avis des critiques : 

« Une belle découverte du texte du Comte de Lautréamont, j’ai été sensible à la délicatesse de Benjamin Lazar, le jeu est juste et permet d’accéder au texte. » Arnaud Laporte

« Une mise en scène vaillante d’un texte complexe et puissant mais qui est trop peu théâtrale. » Laura Cappelle

« Benjamin Lazar nous permet de découvrir « Les Chants de Maldoror » qu’il embrasse avec une vérité de l’acte artistique qui m’a beaucoup touchée. » René Solis

« La scénographie reproduit très bien la chambre dans laquelle devait écrire le Comte de Lautréamont. Une très belle idée qui pêche par trop de baroque, une adaptation trop dense. » Jean-Christophe Brianchon

  • Plus d'informations : "Maldoror" d’après Les Chants de Maldoror du Comte de Lautréamont, mise en scène Benjamin Lazar // Au théâtre de l'Athénée jusqu'au 19 octobre

"Othello", Une lecture renversante de la célèbre pièce de Shakespeare...

Othello
Othello Crédits : Pénélope Ambert

Présentation : Voici Othello, un conte cruel où la méchanceté d’un homme, Iago, s’acharne à rendre l’autre, Othello, étranger à lui-même, à sa cité, à son amour. Une histoire où les couleurs des figures sont chamboulées : le Maure, qui se vit comme vénitien, qui parle la même langue que tous, est ici le seul homme blanc, « le caucasien », dans une communauté d’hommes et de femmes noires. La mise à mort de l’altérité prend une toute autre résonance. Entre Venise et Chypre, le metteur en scène Arnaud Churin fait revivre un monde de guerriers forgés aux arts martiaux. Depuis sept ans, il rêvait de mettre en scène cette tragédie, cette expérience universelle d’être seul au milieu de ceux qui ne nous ressemblent pas. Shakespeare, sans clichés

Avec : Daddy Moanda Kamono, Mathieu Genet, Julie Héga, Nelson-Rafaell Madel, Astrid Bayiha, Aline Belibi, Denis Pourawa, Jean-Felhyt Kimbirima, Ulrich N’toyo

L'avis des critiques : 

« Malgré ses bonnes intentions, le concept auquel Arnaud Churin s’attaque (celui de l’inversion des couleurs de peau dans la pièce) est très compliqué et je ne suis pas sûre qu’il en maîtrise tous les effets. C’est une fausse bonne idée dont on ne sait pas si elle peut fonctionner à cause d’une direction d’acteur indigente. » Laura Cappelle

« Si j’ai trouvé du plaisir à voir cette pièce, c’est que je n’ai pas porté attention à cette question d’inversion. Arnaud Churin sait faire du théâtre. C’est une pièce très classique mais très rafraîchissante. La scénographie, et l’occupation de l’espace sont très efficaces, le travail des lumières et lui aussi très subtil. Je déplore cependant l’aspect aléatoire de la direction d’acteurs » Jean-Christophe Brianchon

« Une pièce maladroite. Une fausse bonne idée ou une vraie mauvaise idée. » René Solis

  • Plus d'informations : "Othello" de William Shakespeare, mise en scène de Arnaud Churin // Au théâtre des Abbesses jusqu'au 19 octobre

♥ Coup de cœur ♥ de Laura Cappelle pour le Festival : le mois kreyol #3

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Présentation : Événement devenu incontournable de la culture ultra-marine dans l’hexagone, ce festival artistique et scientifique, pluridisciplinaire, propose pendant un mois une large programmation de théâtre, danse, musique, conte, documentaires, tables rondes et ateliers de toutes disciplines. Itinérant dans son essence, le festival tisse des liens sur les différents territoires à Paris, en Île de France, à Strasbourg, en Bretagne, ainsi qu’en Martinique et au Canada pour cette troisième édition.

L'avis des critiques :

  • Plus d'informations : "Le mois kreyol #3" Jusqu'au 9 novembre à Paris, en île de france, en région Grand Est, à Paimpol, en Martinique, en Guadeloupe et au Canada
Intervenants
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......