LE DIRECT
Un poyo rojo ©Paola Evelina / L'éveil du printemps ©Brigitte Enguérand, coll. Comédie-Française / 1336 ©Stéphane-Burlot

Théâtre : "Par son accent, son amour, il arrive à nous faire rentrer au cœur de ce conflit avec joie"

55 min
À retrouver dans l'émission

L’année du centième anniversaire de sa disparition, Frank Wedekind fait son entrée au Répertoire avec "L'éveil du printemps", Philippe Durand prête sa voix aux ouvriers face à Unilever dans "1336" et enfin, Alfonso Barón et Luciano Rosso s'affrontent, se désirent dans "Un poyo rojo".

Un poyo rojo ©Paola Evelina / L'éveil du printemps ©Brigitte Enguérand, coll. Comédie-Française / 1336 ©Stéphane-Burlot
Un poyo rojo ©Paola Evelina / L'éveil du printemps ©Brigitte Enguérand, coll. Comédie-Française / 1336 ©Stéphane-Burlot

"L'éveil du printemps" jusqu'au 8 juillet à la Comédie-Française

L'éveil du printemps / photo : © Brigitte Enguérand, coll. Comédie-Française
L'éveil du printemps / photo : © Brigitte Enguérand, coll. Comédie-Française

De : Frank Wedekind
Mise en scène de : Clément Hervieu-Léger

Présentation officielle :
L’année du centième anniversaire de sa disparition, Frank Wedekind fait son entrée au Répertoire.

Comme les autres grandes pièces de l’auteur de Lulu, L’Éveil du printemps résiste encore aux tentatives de classifications. Frank Wedekind dénomme lui-même Tragédie enfantine la vie de ces adolescents aux prises avec leur sexualité naissante, confrontés à la moralité d’un monde adulte et institutionnel hostile. La société prussienne y voit en 1906 une œuvre « pornographique » qu’elle censure, avant que Wedekind soit reconnu, selon les mots de Brecht, comme « un des grands éducateurs de l’Europe moderne ». Freud s’en empare d’un point de vue psychanalytique, suivi par Lacan. L’auteur, devenu emblématique du théâtre expressionniste allemand, privilégie pour sa part une forme d’« innocence ensoleillée ».
Après avoir traité la question du désir et des conventions sociales à travers Le Misanthrope de Molière puis Le Petit-Maître corrigé de Marivaux, Clément Hervieu-Léger poursuit son avancée dans les siècles tandis que les protagonistes rajeunissent, et incarnent une génération entière. Il s’entoure entre autres de Richard Peduzzi, grand maître de la scénographie qu’il a rencontré sur les créations de Patrice Chéreau. Ensemble, sensibles à ces éveils charnels, lorsque la nature éclot brutalement, ils s’intéressent aux « climats » propres à cet âge où la vie est inconnu, interdit, espace de jeu et de fantasme.

La pièce de Wedekind est magnifique, alors qu’on ne parlait pas encore d’adolescence en 1891 ! Pour la première fois il levait dans cette « tragédie enfantine » les tabous de la sexualité des jeunes gens. Fabienne Pascaud

Ce qui rend cette pièce si attachante est ce mélange entre légèreté et tragédie. Mais il y a ici une lecture réductrice de la pièce, amplifiée par le décor de Peduzzi qui corsète vraiment les choses. René Solis

C’est une tragédie enfantine, on tue l’enfant dans l‘œuf. Et Clément Hervieu-Léger montre très bien qu’il n’y a pas d’émancipation possible. C’est un très bon travail. Marie-José Sirach

L'éveil du printemps / photo : © Brigitte Enguérand, coll. Comédie-Français
L'éveil du printemps / photo : © Brigitte Enguérand, coll. Comédie-Français
L'éveil du printemps / photo : © Brigitte Enguérand, coll. Comédie-Français
L'éveil du printemps / photo : © Brigitte Enguérand, coll. Comédie-Français

"1336 (Parole de Fralibs)" jusqu'au 31 mai au Théâtre de Belleville

Une aventure sociale racontée par : Philippe Durand

Produit par : La Comédie de Saint-Étienne – Centre dramatique national

Présentation officielle :
« C’est dur de faire vivre la démocratie mais on s’y attache. C’est plus dur, mais on s’est facilité la tâche on a éliminé ce qui coûte le plus cher dans l’entreprise y aura pas d’actionnaires chez nous ! »

Derrière « 1336 » se cache un décompte de jours de lutte, ceux passés de la fermeture de l’usine Fralib jusqu’à la fin du conflit entre Unilever et les ouvriers du groupe, fabriquant les thés Lipton et Éléphant. 1336 est aussi aujourd’hui la nouvelle marque des thés produits par la SCOP qu’ils ont créée en 2015.
1336 (parole de Fralibs) raconte ce combat de David et Goliath modernes.
Après Paroles de Stéphanois, Philippe Durand prête sa voix à ces hommes et femmes qui, attachés à leur travail et refusant la fatalité, ont fait plier le géant économique. Le comédien donne corps aux rencontres qu’il a faites, aux interviews qu’il a mené auprès des Fralibs dans leur usine, à Gémenos près de Marseille, en gardant leurs paroles intactes.
Cette épopée sociale, humaine, retrace les grands faits de cette aventure collective et rend un vibrant hommage au courage, à la pugnacité de ces ouvriers sauvant leur emploi et un savoir-faire artisanal.

Prochaines dates de tournée :     

| 1er juin 2018 • Festival Onze Bouge, Paris
| 2 juin 2018 • CMCAS de Valence
| 7 juin 2018 • CGT de Gif sur Yvette
| 13 et 14 juillet 2018 •  Festival Nuits de Rêve d’Yssingeaux
| 16 au 30 juillet 2018 • Tournée Culturelle de la CCAS

Philippe Durand nous emmène dans ces vies de personnes simples qui ont décidé de se battre sans avoir peur. Tout cela donne un spectacle qui fait sens aujourd’hui. Marie-José Sirach

Je trouve que Philippe Durand donne la parole à ces personnes de façon formidable, par son accent, son amour, il arrive à nous faire rentrer au cœur de ce conflit avec joie. Cela fait vraiment plaisir politiquement. Fabienne Pascaud

Philippe Durand a vraiment fait un beau travail d’enquête en immersion, de reconstruction dramaturgique. Mais le théâtre de connivence me gêne un peu, je dirais que je préfère entendre les méchants plutôt que les gentils au théâtre. René Solis

création en juin 2015 à La Comédie de Saint-Étienne – Centre dramatique national dans le cadre de La Fête de La Comédie  ©Stéphane Burlot
création en juin 2015 à La Comédie de Saint-Étienne – Centre dramatique national dans le cadre de La Fête de La Comédie ©Stéphane Burlot
création en juin 2015 à La Comédie de Saint-Étienne – Centre dramatique national dans le cadre de La Fête de La Comédie  ©Stéphane Burlot
création en juin 2015 à La Comédie de Saint-Étienne – Centre dramatique national dans le cadre de La Fête de La Comédie ©Stéphane Burlot

"Un poyo rojo" jusqu'au 30 mai au Théâtre Antoine

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Interprètes : Alfonso Barón, Luciano Rosso
Chorégraphie : Luciano Rosso et Nicolas Poggi
Mise en scène : Hermès Gaido

Présentation officielle :
Deux êtres se cherchent, se jaugent, se provoquent, s’affrontent, se désirent, se rejettent, s’unissent dans les vestiaires d’une salle de sport. « Un Poyo Rojo », c’est une expérience sensorielle étonnante : compétition sportive, combat de coqs, danse, théâtre, acrobatie, percussion, clown… ? Un peu tout ça à la fois ! A partir du mouvement, de l’action, et sans un mot prononcé, ils proposent, avec humour et une énergie intense, d’expérimenter les différentes façons d’entrer en contact et de créer une relation. Laissant aux spectateurs toute latitude d’interprétation...

C’est un spectacle extrêmement bien fait et réjouissant ! Luciano Rosso et Alfonso Barón sont deux interprètes multi-cartes qui picorent avec allégresse. René Solis

J’ai eu l’impression de voir La cage aux folles 20 ans après. C’est formidablement huilé certes, mais il n’y a plus d’émotion entre les deux personnages. J’ai trouvé cela un peu factice. Fabienne Pascaud

Je me suis complètement laissée prendre au jeu, au-delà des performances physiques sensuelles et viriles, cela dit vraiment quelque chose sur l’homosexualité. Luciano Rosso et Alfonso Barón sont des virtuoses ! Marie-José Sirach

Vos commentaires :

Avant et pendant l'émission, réagissez et donnez votre avis sur le compte Twitter et la page Facebook de la Dispute.

Générique de l'émission : Sylvie Fleury & Sidney Stucki, "She devils on wheels", extrait de l'album "Sound Collaborations 1996-2008" (label Villa Magica Records)

Intervenants

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......