LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Des gauche à droite : "Périclès, Prince de Tyr" ©Patrick Baldwin - "Elle" © Laura Lago - "The Prisoner" ©Simon Annand

Théâtre : "C’est un texte voyou, joyeux et bordélique. C’est un spectacle qui fait du bien !"

57 min
À retrouver dans l'émission

Trois pièces sont au sommaire de La Dispute qui sera ce soir consacrée au théâtre: "Périclès, Prince de Tyr" de Shakespeare, mis en scène par Declan Donnellan, "The Prisoner" écrit et mis en scène par Peter Brook et Marie-Hélène Estienne et "ELLE" de Jean Genet, mis en scène par Alfredo Arias.

Des gauche à droite : "Périclès, Prince de Tyr" ©Patrick Baldwin - "Elle" © Laura Lago - "The Prisoner" ©Simon Annand
Des gauche à droite : "Périclès, Prince de Tyr" ©Patrick Baldwin - "Elle" © Laura Lago - "The Prisoner" ©Simon Annand

"Périclès, Prince de Tyr" jusqu'au 25 mars au théâtre Les Gémeaux

"Périclès, Prince de Tyr" ©Patrick Baldwin
"Périclès, Prince de Tyr" ©Patrick Baldwin

Texte : William Shakespeare. Mise en scène : Declan Donnellan

Avec : Christophe Grégoire, Camille Cayol, Xavier Boiffier, Cécile Leterme, Valentine Catzéflis, Guillaume Pottier, Martin Nikonoff

Présentation officielle : Tragi-comédie écrite vers 1608, Périclès fait partie du cycle des dernières pièces de William Shakespeare avec Cymbeline, Le Conte d’hiver, La Tempête qui mettent toutes en scène de merveilleuses retrouvailles entre parents et enfants.
Shakespeare a utilisé comme d’habitude des sources diverses : œuvres d’historiens, de chroniqueurs, de poètes et superposé les plans métaphysiques, mythologiques, politiques et sociaux. Dans cette romance, drame mélodramatique et merveilleux, on découvre les péripéties de Périclès, prince de Tyr qui va, comme Ulysse, voyager en Méditerranée et connaître des aventures extraordinaires : menacé de mort parce qu’il a découvert un terrible secret, vainqueur d’un tournoi et heureux marié, il va perdre sa femme en couches pendant un naufrage tandis que sa fille, confiée à des amis, lui est ravie par des pirates qui veulent en faire une prostituée. Accablé de chagrins, il erre sur la mer pendant que la Reine, qui était juste dans un état cataleptique, est sauvée par des pécheurs puis devient vestale à Ephèse et que sa fille se fait reconnaître par lui, sage et toujours vierge ! Apprenant par une vision que la Reine est vivante, tout ce joli monde s’embarque pour Ephèse où la famille se retrouve. Enfin Périclès pourra régner à Tyr et goûter les joies du foyer recomposé tandis que sa fille épousera un ancien client de la maison close où l’on prétendait la faire travailler, converti à l’amour plutôt qu’à la luxure.

Le problème est de vouloir faire dire des choses majeures à des pièces mineures. Philippe Chevilley

Je ne sais pas où Shakespeare a voulu en venir et je ne suis pas aidée par la mise en scène de Declan Donnellan. Fabienne Pascaud

On est tout le temps déstabilisé par une mise en scène extrêmement contemporaine. Ça brasse beaucoup de vent mais on est loin de la tempête ! Marie-José Sirach

Tournée : 

  • 28 au 30 mars 2018 Maison des Arts de Créteil 
  • 6 au 21 avril 2018 Barbican Centre, Londres (UK) 
  • 24 au 18 avril 2018 Oxford Playhouse, Oxford (UK) 
  • 3 et 4 mai Théâtre de l’Archipel, Perpignan 
  • 15 au 19 mai 2018 Théâtre du Nord, Lille 
  • 30 mai au 6 juin 2018 Centro Dramatico Nacional, Madirid (Espagne)

"The Prisoner" jusqu'au 24 mars au Théâtre des Bouffes du Nord.

The Prisoner
The Prisoner Crédits : ©Simon Annand
The Prisoner
The Prisoner Crédits : ©Simon Annand

Texte et mise en scène : Peter Brook et Marie-Hélène Estienne.

Avec : Hiran Abeysekera, Ery Nzaramba, Omar Silva, Kalieaswari Srinivasan et Donald Sumpter 

Présentation officielle : Un homme est assis, seul, devant une immense prison, dans un paysage désert.
Qui est-il ? Pourquoi est-il assis là devant cette prison ?

Est-ce un choix délibéré ? Est-ce une punition ? Et ceux qui sont à l’intérieur, quels  crimes ont-ils commis, eux ? Et comment considèrent-ils cet homme qui leur fait face ? Un fou ? Un fou de Dieu ? Un criminel, lui aussi, comme eux ? Quelle punition pour quel crime ? Quelle justice ?  Qui a pris cette décision ? Pourquoi le laisse-t-on ainsi narguer la justice, quand il peut s’enfuir à n’importe quel moment ? Questions pour ceux qui dirigent la prison, et pour tous ceux qui y sont enfermés. Cet homme cherche-t-il une rédemption ? Est ce que des gens viennent le voir ? Est-il là depuis longtemps ?

Spectacle en anglais surtitré en français

Tournée : 

  • 6 au 24 mars 2018 Théâtre des Bouffes du Nord 
  • 28 au 31 mars 2018 Stadsschouwburg Amsterdam – BrandhaArden Festival, Pays-Bas 
  • 27 et 28 avril 2018 Théâtre Maurice Novarina, Thonon-les-Bains 
  • 2 au 4 mai 2018 La Comédie de Clermont-Ferrand, scène nationale

Si on aime le théâtre, on aime Peter Brook. Même si ce n’est pas son meilleur spectacle j’y ai pris énormément de plaisir. Peter Brook est un magicien du théâtre. Arnaud Laporte

Avec Peter Brook un arbre est la forêt, il a ce talent de suggérer le tout avec le rien. Ce qu’il parvient à nous dire avec si peu de mots est chargé de grâce. Fabienne Pascaud

C’est un vrai chemin intérieur, une introspection pour briser les barreaux invisibles qu’on peut avoir dans nos esprits, pour redevenir un homme. On est dans l’apaisement permanent. Marie-José Sirach

"Du bout des lèvres" de Peter Brook, sorti le 24 janvier est édité chez Odile Jacob, dans une traduction de Jean-Claude Carrière.

Du bout des lèvres, on fait des confidences. Sans appuyer, sans même argumenter, en se laissant tout simplement aller. On dit alors ce qu’on ne dit jamais, les paroles vagabondent, les mots s’amusent (pour une fois, ils en ont le droit).                
Peu de vies – je peux en témoigner – ont été aussi riches et actives que celle de Peter Brook. Passent ici, comme en se jouant, un souffle puissant, des murmures rares, porteurs de rires et aussi d’émotions nécessaires.                
Ce sont les confidences de nulle part ailleurs. Peter est, comme son nom l’indique, un ruisseau, une source d’eau toujours fraîche et claire qui fertilise toutes les terres qu’elle traverse. On boirait cette eau, à la régalade, car c’est une eau qui donne soif. J’ai travaillé à ses côtés pendant près de quarante ans. Et pourtant, en le traduisant, j’avais l’impression, à chaque page, de l’écouter pour la première fois. Jean-Claude Carrière

Couverture du livre de Peter Brook - Du bout des lèvres - Editions Odile Jacob
Couverture du livre de Peter Brook - Du bout des lèvres - Editions Odile Jacob

"ELLE" jusqu'au 24 mars au Théâtre de l'Athénée - Louis Jouvet

Elle
Elle Crédits : Photo © Laura Lago

Texte de : Jean Genet. Mise en scène : Alfredo Arias.

Avec : Alfredo Arias, Marcos Montes, Adriana Pegueroles, Alejandra Radano

Présentation officielle : "Vive, mordante, extrêmement ironique et drôle, 'Elle' s'érige sur cette frontière entre la cérémonie et la farce, la glorification et la dérision qui est le lieu même de tout le théâtre de Genet." *

La pièce 'Elle' de Jean Genet, sera précédée du prologue Juliette et le Pape du Marquis de Sade et s'achèvera avec l'épilogue À un Pape de Pier Paolo Pasolini.

Laissée inachevée par Genet, 'Elle' est le pape, tout simplement, monté sur patins à roulettes et se livrant divinement à un photographe. Car l’Église, elle aussi, s’y connaît en théâtre…
Familier de l’auteur, interprète de Madame dans Les Bonnes, Alfredo Arias incarne lui-même ce poétique et provocant mélange de chair et d’auréole.

* présentation d’Albert Dichy | éditions L’Arbalète I 1989

Arias en élargissant le propos de Genet nous propose avec "Elle" une façon de se moquer de toutes les convictions et de toutes les religions ! Marie-José Sirach

Oui c’est un spectacle qui faisait du bien … en 1955 ! C’est dépassé tout ça ! Le verbe de Genet flamboyant est ici faiblard… Fabienne Pascaud

Ce spectacle permet de réfléchir à l’utilisation des images sacrées, c’est une réflexion sur l’absence de dieu, le vide, et tout cela avec beaucoup de légèreté. Philippe Chevilley

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Vos commentaires : 

Avant et pendant l'émission, réagissez et donnez votre avis sur le compte Twitter et la page Facebook de la Dispute.

Générique de l'émission : Sylvie Fleury & Sidney Stucki, "She devils on wheels", extrait de l'album "Sound Collaborations 1996-2008" (label Villa Magica Records)

Intervenants
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......