LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Centre d'hébergement de la Cimade à Massy / Nicolas Ngwabijé / Monica Chonchol
Épisode 2 :

La Cimade à Massy : une histoire de refuge (1964-1980)

54 min
À retrouver dans l'émission

La Cimade, mouvement protestant, trouve ses racines dans l'histoire de la Seconde Guerre Mondiale. Créé en 1939 pour apporter secours aux évacués d'Alsace-Lorraine, ce mouvement s'est progressivement spécialisé sur l'aide et l'accueil des étrangers, en particulier des réfugiés.

Centre d'hébergement de la Cimade à Massy / Nicolas Ngwabijé / Monica Chonchol
Centre d'hébergement de la Cimade à Massy / Nicolas Ngwabijé / Monica Chonchol Crédits : Catherine de Coppet/Françoise Camar

La Cimade à Massy : une histoire de refuge (1964-1980)

Un documentaire de Catherine de Coppet, réalisé par Françoise Camar

France, années 1960. La guerre d'Indochine, puis la guerre d'Algérie ont vu débarquer en France des populations étrangères démunies, souvent considérées comme « indésirables ». Un processus qui ne fera que s'accélérer à la faveur du processus de décolonisation et de l'avènement de dictatures, en Europe et mais aussi dans les pays dits du Tiers Monde. Le phénomène va bouleverser l'action des organisations humanitaires anciennes, à l'instar de la Cimade (pour « Comité Inter-mouvements auprès des Evacués »).

Comme beaucoup d'autres organisations humanitaires, la Cimade, mouvement protestant, trouve ses racines dans l'histoire de la Seconde Guerre Mondiale. Créé en 1939 pour apporter secours aux évacués d'Alsace-Lorraine, impliqué ensuite dans l'aide à l'évasion d'hommes et de femmes juifs menacés, ce mouvement s'est progressivement spécialisé sur l'aide et l'accueil des étrangers, en particulier des réfugiés.

Ce documentaire raconte les débuts du Foyer international de la Cimade à Massy (Essonne), ouvert en 1964. Successeur d'un foyer international d'étudiants fondé dans les années 1950 par la Cimade à Sèvres (Hauts-de-Seine), ce lieu s'est transformé au fil des ans en centre d'hébergement de réfugiés. Il a permis à des centaines de personnes de survivre aux premières difficultés de l'exil (Portugais, Grecs, Brésiliens, Haïtiens, Angolais, Dominicains, Chiliens, Argentins,...)

A Massy se sont mêlés des personnalités très diverses : étudiants, réfugiés politiques, « équipiers » et sympathisants de la Cimade. Une aventure portée par une solidarité forte et une vraie ténacité face à l'absence de moyens. Témoin de l'évolution de la politique française de l'asile, le centre de Massy a constitué une expérience unique pour la Cimade de cette époque, qui en est sortie transformée.

Avec les témoignages de Monica Chonchol, ancienne réfugiée argentine, résidente au centre Cimade de Massy en 1978 ; Michel Evdokimov, prêtre orthodoxe, fils du théologien Paul Evdokimov (directeur du foyer Cimade de Sèvres, et premier directeur du centre Cimade de Massy entre 1964 et 1968) ; Geneviève Jacques, présidente de la Cimade, étudiante et engagée au centre Cimade de Massy entre 1968 et 1974 ; Sonia Laboureau, actuelle directrice du centre Cimade de Massy (CPH) ; Nicolas Ngwabijé, ancien réfugié zaïrois résident au centre Cimade de Massy à partir de 1980 ; Claire-Lise Ott, salariée de la Cimade entre 1974 et 1988 ; Hernan Saavedra, ancien réfugié chilien, résident au centre Cimade de Massy entre 1973 et 1975.

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......