LE DIRECT
Monument aux Voortrekker, Pretoria, 2017.
Épisode 2 :

Le Monument aux Voortrekkers ou la fabrique de l’histoire nationale afrikaner

52 min
À retrouver dans l'émission

L’émission du jour est une visite du monument emblématique de l’histoire afrikaner : le monument aux Voortrekkers. Dans les années dans les années 1830, les fermiers boers de la colonie du Cap protestant contre les autorités britanniques explorèrent ces terres.

Monument aux Voortrekker, Pretoria, 2017.
Monument aux Voortrekker, Pretoria, 2017. Crédits : WIKUS DE WET / AFP - AFP

En partenariat avec le pôle Idées et savoirs de l’Institut Français et l’IFAS Recherche.

« Ce monument incarne, depuis 1949, la mémoire et le nationalisme afrikaner, la nation ethnique, la suprématie du peuple afrikaner ou Volk », écrit en 1999 l’anthropologue sud-africaine Rehana Vally dans un article intitulé « Le Monument aux Voortrekkers, cinquante ans plus tard, Histoire d’une auto-réconciliation ».

Massif cube de béton dressé sur une colline à l’entrée de Pretoria, ce monument est une sorte de cathédrale laïque élevée à la mémoire des pionniers (ou trekkers) qui participèrent dans les années 1830 à ce que l’on a appelé « le grand trek ».

Une grande frise en marbre de Carrare y raconte les grandes étapes de cette aventure : le départ du Cap et de ses environs de centaines de familles qui refusaient la mainmise anglaise sur la région et en particulier l’abolition de l’esclavage, la marche dans des régions hostiles, les affrontements avec les tribus indigènes et en particulier la bataille de « Bloodriver » au cours de laquelle plusieurs milliers de guerriers zoulous furent massacrés…

C’est ce monument que nous visitons aujourd’hui, avec en tête une question : comment peut-il s’inscrire dans une histoire nationale réconciliée ?

Intérieur du Voortrekker Monument, détail de la fresque allégorique surplombant le cénotaphe
Intérieur du Voortrekker Monument, détail de la fresque allégorique surplombant le cénotaphe Crédits : Anne Fleury - Radio France

« Ce Monument est dédié à la mémoire et au rôle qu’ont joué les Voortrekkers. Mais il est plus que cela. Il est sur votre route, sur la route de l’Afrique du Sud, pour vous et vos descendants. Afrikaner, ceci est ton temple du quo vadis, à toi et à toutes les générations à venir ! Et si tu t’égares loin du souvenir et de l’esprit des Voortrekkers, si tu agis à l’encontre de la tradition de ceux à qui tu es venu rendre hommage aujourd’hui, si ton regard se pose sur le Monument où tu es venu communier avec les Voortrekkers, si tu te demandes : Quo vadis ? Relève-toi, voilà ta réponse… » Daniel François Malan, discours prononcé à l’occasion de l’inauguration du monument aux Voortrekkers, Pretoria, 1949.

"Ce lieu est resté très important pour les personnes qui s’identifient comme Afrikaners. Le 16 décembre prochain, ils seront encore très nombreux à venir le visiter, pour célébrer les bienfaits que Dieu a accordé aux Afrikaners. Parmi eux, il y aura des gens très conservateurs, mais aussi des personnes qui considèrent cette visite comme faisant partie d’une tradition culturelle. Ce qui est très intéressant c’est que beaucoup de sud-africains noirs estiment aussi que le monument aux Voortrekkers fait partie intégrante de leur culture. A la fin de l’apartheid, il y a eu un vrai débat à propos du monument : fallait-il le détruire, le raser ?  Mais comme vous pouvez le constater il a été bâti pour durer. Et ces questions restent vraiment compliquées." Cynthia Kroos

Une émission co-animée par Victor Macé de Lépinay
Lecture : Daniel Kenigsberg et Sophie Daull

En partenariat avec le pôle Idées et savoirs de l’Institut Français et l’IFAS Recherche.

Intervenants
  • guide conférencière au Voortrekker Monument
  • historienne, professeure associée à l’Université de Witwatersrand (Johannesbourg).

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......