LE DIRECT
Une histoire de l'Allemagne au XXe siècle
Épisode 3 :

Visages de la société civile en RDA

51 min
À retrouver dans l'émission

9 novembre 1989, le Mur de Berlin s’effondrait, presque sans bruit, sans violences. Avec lui, un monde en prenant fin se révélait au grand jour : le monde de la RDA, cette autre Allemagne, grandie à l’ombre de la dictature communiste. Comment la société civile s’y exprimait-elle ?

Comment vivait-on en RDA avant la chute du Mur ?
Comment vivait-on en RDA avant la chute du Mur ? Crédits : Peter Turnley/Corbis/VCG - Getty

Comment vivait-on en Allemagne de l’Est dans les années 1970 ? Que pouvait être le quotidien au sein d’une société marquée par l’absence de libertés fondamentales, celles de parler, de se mouvoir, de s’exprimer ? Comment la société civile s’y exprimait-elle ? Au sein de la jeunesse ? Dans les églises ? Quel fut le rôle des intellectuels pendant ces décennies de pouvoir communiste ? Pour répondre à ces questions, Emmanuel Laurentin et Jeanne Guérout s'entretiennent avec Emmanuel Droit et Chantal Metzger.

De l’école au supermarché, de l’entreprise aux immeubles en préfabriqué, en revenant sur neuf scènes de la vie quotidienne en RDA, Emmanuel Droit nous aide ainsi à comprendre ce que fut le projet politique est-allemand, ce laboratoire du socialisme d’État, construit sur les ruines du IIIe Reich, et qui prit fin au matin du 3 octobre 1990.

Chantal Metzger, pour sa part, a intitulé le livre qu'elle a consacré à l’histoire de la RDA Histoire d’un État rayé de la carte du monde. Un titre ambigu : l’auteur sous-entend-elle qu’il n’y a rien de plus affreux que de voir un pays rayé de la carte parce que les vainqueurs de la guerre froide le considéraient comme criminel ? Ce titre rappelle en outre la dimension artificielle de la RDA, produit de la guerre froide créé le 7 octobre 1949 en réaction à la fondation de la République fédérale d’Allemagne en mai de la même année et disparu le 3 octobre 1990 par la volonté du peuple descendu entre autres dans les rues de Leipzig à l’automne 1989 et avec le consentement de l’URSS. 

Dans la foulée d’une réunification menée au pas de charge par le chancelier ouest-allemand Helmut Kohl, une véritable "révolution archivistique" a offert aux historiens allemands et étrangers une chance extraordinaire. À côté des témoins de ce "pays perdu", ils pouvaient bénéficier d’un accès quasi complet aux archives de l’État, de l’ancienne police politique du régime (la Stasi), des partis et des organisations de masse. Alors que la dictature nazie constituait jusqu'alors le principal champ d’expérience des historiens allemands, la RDA est rapidement devenue un objet d’études très prisé par les historiens du temps présent qui l’ont analysée à l’aune d’une grille de lecture sociale, socio-historique ou culturelle.

Intervenants
  • Professeur d'histoire contemporaine à Sciences Po Strasbourg, ancien directeur adjoint du Centre Marc Bloch
  • Professeur des universités à l’université de Nancy.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......