LE DIRECT

A chacun son toit (rediffusion de l'émission du 23 janvier 2007)

53 min
À retrouver dans l'émission

« A chacun son toit » , une mémoire de groupe signée Aurélie Luneau et Véronik Lamendour.

Dans la France d'après-guerre, alors que le gouvernement a engagé un programme de reconstruction ambitieux, et que la modernité technologique creuse le fossé avec les générations précédentes, le monde rural s'apprête à vivre une remise en question d'une de ses traditions les plus ancrées. En matière d'habitat, la cohabitation des familles au sens large ne serait plus possible ! Dès les années 50, les jeunes ruraux, habitués à partager la maison des parents et des grands-parents, commencent à émettre le souhait de disposer de leur propre foyer et revendiquent une indépendance salariale. Véhiculé par la J.A.C., jeunesse agricole catholique, ce discours développe les aspirations de la jeunesse à un genre de vie nouveau, techniquement et culturellement tourné vers l'avenir, et son envie de ne plus subir le pouvoir parfois discrétionnaire du père ou du beau-père, chef d'exploitation. Quant aux jeunes femmes, elles entendent obtenir une reconnaissance de leur statut professionnel et de leur valeur propre. On parle alors de 'décohabitation' et de révolution culturelle dans les campagnes. Bien qu'étalées dans le temps, ces transformations sociales et familiales vont s'accompagner de quelques mutations en matière de relations intergénérationnelles, et du statut des plus anciens au sein des familles. En partant de l'exemple de Saint-Hilaire du Loulay, village du Nord-Vendée, à proximité de La Roche-sur-Yon, Nantes et Cholet, Aurélie Luneau et Véronik Lamendour ont rencontré des familles originaires du village, qui ont accepté de faire revivre cette époque et cette campagne d'autrefois. Avec les témoignages de Jacques et Jeanne Bouchet , Jean-Marie et Simone Richard , et André Pichaud .

L'équipe
À venir dans ... secondes ...par......