LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Les convulsionnaires de Saint-Médard (ou convulsionnaires jansenistes) au 18eme siècle - Autour de la tombe du diacre François de Paris, dans le cimetière de l'église Saint-Médard, gravure, 1732
Épisode 3 :

Du mystérieux kibboutz de Pardailhan à la communauté parisienne

52 min
À retrouver dans l'émission

Lors de notre première enquête sur le kibboutz de Pardailhan en 2012, Daniel Gerson, jeune journaliste à l’époque, était notre seul témoin direct de cette expérience collective. Suite à la diffusion de cette première émission, retour sur les témoignages et échanges qu'elle a suscités.

Les convulsionnaires de Saint-Médard (ou convulsionnaires jansenistes) au 18eme siècle - Autour de la tombe du diacre François de Paris, dans le cimetière de l'église Saint-Médard, gravure, 1732
Les convulsionnaires de Saint-Médard (ou convulsionnaires jansenistes) au 18eme siècle - Autour de la tombe du diacre François de Paris, dans le cimetière de l'église Saint-Médard, gravure, 1732 Crédits : ©Vera-Archives/Leemage - AFP

Un documentaire de Séverine Liatard et Séverine Cassar

Lors de notre première enquête sur le kibboutz de Pardailhan en 2012, Daniel Gerson, jeune journaliste à l’époque, était notre seul témoin direct de cette expérience collective. Il avait effectivement séjourné trois jours sur place : il avait rencontré Vincent Thibout et certains membres de cette curieuse communauté se réclamant du jansénisme, partis s’installer dans un village abandonné de l’Hérault au début des années 1960.

Aucun d’entre eux n’ayant accepté de retracer cette histoire, nous n’avions pu entendre que les témoignages des Pardailhanais eux-mêmes : la manière dont ils avaient appréhendé l’arrivée de ces Parisiens plutôt austères venus fonder une sorte de coopérative agricole dans cette région hostile, les difficultés qu’ils avaient pu rencontrer et puis leur retour à Paris trois années plus tard en 1963.

Suite à la diffusion de cette émission, zelia, freeman ou ninikoia communiquent leur étonnement sur le site de La Fabrique de l’histoire : ils appartiennent de près ou de loin à cette communauté parisienne qui existe toujours et souhaiteraient en savoir davantage. Ils prennent contact les uns avec les autres. Nicole et Géraldine se découvrent cousines et se rencontrent à plusieurs reprises ; Damien en est parti depuis plus de vingt ans et se demande comment en parler à ses enfants ; Florent connaît de plus près l’histoire, d’hier et d’aujourd’hui ; Jean-Pierre Chantin, spécialiste d’histoire religieuse propose également de les éclairer.

Eva Faerber que nous avions interviewée lors de notre première enquête habite toujours aux abords du village et s’intéresse depuis longtemps à cette expérience collective. Elle s’interroge sur ce silence qui cache peut-être une grande souffrance.

Avec les témoignages de Jean-Pierre Chantin, Eva Faerber, Damien Fert, Florent, Géraldine Thibout et Nicole Thibout.

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......