LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Documentaire : « 25 août 1944-25 août 2008 : Maillé ou les moissons du souvenir »

55 min
À retrouver dans l'émission

25 août 1944-25 août 2008 : Maillé ou les moissons du souvenir un documentaire de Emmanuel Chicon et Véronik Lamendour. Alors que Paris libérée est en liesse, les habitants de Maillé, un village d'Indre-et-Loire (40 km au sud de Tours) connaissent l'enfer. Le 25 août 1944, au petit matin, des troupes allemandes pénètrent dans le bourg et, maison par maison, exécutent des civils par balles ou à l'arme blanche. On dénombrera 124 victimes, dont une quarantaine d'enfants. Ce « deuxième Oradour sur-Glane » a pourtant été effacé de la mémoire nationale. A peine évoqué au Tribunal militaire international de Nuremberg en janvier 1946, le crime de guerre commis à Maillé a fait l'objet d'un unique jugement, la condamnation à mort par contumace du sous-lieutenant de la Wehrmacht Gustav Schlüter (en poste à Sainte-Maure-de Touraine à l'époque des faits et décédé sans avoir jamais été inquiété), prononcée en 1952 par le tribunal militaire de Bordeaux. Une condamnation que les rescapés ont appris, par hasard, en 1994 lors du 40e anniversaire du massacre. Aujourd'hui encore, on ne connaît avec certitude ni les troupes allemandes qui l'ont perpétré, ni leur réelle motivation. Raison pour laquelle le procureur général de Dortmund, Ultich Maas, a relancé l'enquête en 2004. Suivi par un grand nombre de rédactions françaises et étrangères, son déplacement en Touraine, du 14 au 17 juillet 2008, a fait grand bruit et a sorti le village martyr de l'oubli, au point que Nicolas Sarkozy a assisté en personne à la commémoration annuelle du massacre, le 25 août 2008, et réhabilité Maillé dans la mémoire collective. Mais au-delà de l'écume médiatique et d'un tardif geste symbolique, que reste-t-il de cette histoire, dont le secret a été pendant très longtemps partagé par la seule communauté des rescapés du massacre, murés dans un silence que l'un d'eux décrit en des termes troublants : « c'était à nous, on ne voulait pas le partager avec les autres » ? Avec le témoignage des frères Chédozeau , Christiane Guitton , Jean Sornin et sa soeur Alice , tous survivants du massacre de Maillé, avec l'actuel maire du village, Bernard Eliaume , et l'historien Sébastien Chevereau , fin juillet 2008 : un moment singulier, celui d'une fenaison clair obscure entre deux surexpositions.

L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......