LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Portrait d’Erasme de Rotterdam, humaniste et théologien, par Albrecht Durer, 1520, Musée du Louvre
Épisode 2 :

Erasme, premier internationaliste ?

52 min
À retrouver dans l'émission

Aujourd'hui deuxième figure marquante dans cette galaxie des internationalismes : Erasme (1467-1536) et les humanistes. Une émission co-animée par Victor Macé de Lépinay et élaborée à base d'archives qui seront commentées par Marie Barral-Baron et Jean-Christophe Saladin.

Portrait d’Erasme de Rotterdam, humaniste et théologien, par Albrecht Durer, 1520, Musée du Louvre
Portrait d’Erasme de Rotterdam, humaniste et théologien, par Albrecht Durer, 1520, Musée du Louvre Crédits : Josse / Leemage - AFP

Après un premier volet consacré à la patrie engloutie de l’internationalisme prolétarien, et avant un documentaire sur la naissance du mouvement ATTAC, aujourd’hui une émission d’archives pour se demander si, depuis le Moyen Age, intellectuels et universitaires n’ont-ils pas toujours pratiqué une forme d’internationalisme ? Et si Stefan Zweig voyait l'érasmisme comme un "idéal purement pacifiste, humanitaire et internationaliste", peut-on vraiment faire du théologien de Rotterdam le père de l'internationalisme ? Pour le savoir, Emmanuel Laurentin et Victor Macé de Lépinay s'entretiennent avec Marie Barral-Baron, maîtresse de conférences en histoire moderne à l'Université de Franche-Comté à Besançon et Jean-Christophe Saladin, directeur de la collection Miroir des Humanistes aux éditions Les Belles Lettres qui publie des textes fondateurs de l'humanisme.

Peut-on ancrer Erasme dans une nation ?

Jean-Christophe Saladin : La question de la nationalité d’Erasme est sans réponse. Il est né aux Pays-Bas, il était sujet de Charles le Téméraire, duc de Bourgogne, il a fait ses études en France, puis a vécu en Angleterre une dizaine d’années, puis trois ans en Italie, et ensuite dix ans à Bâle puis à Fribourg. Il a vécu dans pratiquement tous les pays d’Europe sauf l’Espagne. Si Erasme se présente comme « germanique » c'est parce que sa langue maternelle est le néerlandais et que l’essentiel de sa vie intellectuelle s’est déroulée à Bâle, mais pour ce qui concerne sa nationalité, il est le précurseur de ce que l’on appelle aujourd'hui la République des lettres qui n’a pas de patrie, qui est complètement internationale.

Marie Barral-Baron : Erasme dit « Moi je suis hollandais avec les Hollandais, italien avec les Italiens, anglais avec les Anglais : il n’y a pas de frontières ». Il est profondément contre l’idée de frontière. Pour lui, la culture, les lettres, et surtout le latin doivent permettre de créer cet homme universel. D'ailleurs, il a toujours refusé d'écrire en allemand – quand Rabelais écrit en français, Jacques Lefèvre d'Étaples et Luther en allemand. Pour lui, les langues vernaculaires sont l'expression du nationalisme et font obstacle à cet internationalisme auquel il tient tant.

#Marsile Ficin #Pic de la Mirandole

L'internationalisme d'Erasme pouvait-il être incorporé par ses contemporains ?

Jean-Christophe Saladin : Le grand moment de passage vers cet internationalisme intellectuel et libre de la Renaissance se produit au sein d'une époque marquée par des luttes politiques et religieuses d’une extrême violence. Et ces guerres incessantes et dévastatrices n’étaient dues qu’à des histoires de généalogie et de blasons de l'aristocratie. Erasme est donc totalement à contre-courant de l’idéologie de son époque.

#Jean Reuchlin #bésicles #Charles Quint #1516 #prince des humanistes #Maximilien

Erasme était prêtre, son internationalisme n’était-il pas aussi celui de l’Eglise catholique ?

Marie Barral-Baron : En effet, l'humanisme d'Erasme est profondément chrétien. Son objectif était de conduire chaque européen dans les pas de Jésus Christ. L’idée de l’Europe chez lui se confond dès le départ avec celle de l’universelle respublica christiana, elle-même assimilée à la res publica litteraria, la république des lettres.

Qu’est-ce que le compromis érasmien ? Et pourquoi s’est-il défait ?

Marie Barral-Baron : Il y a une souffrance, un désenchantement profond chez Erasme face à ce que devient l’Europe. C’est un homme qui a vécu une véritable tempête dans sa chair : né à la fin du Moyen Age, à une époque où le rêve d’une Europe unie sous la double autorité du pape et de l’empereur est en train de s’évanouir. Il est né dans une époque qui vivait sur ce rêve et voilà que tout va imploser en l'espace de quelques dizaines d'années seulement : la découverte d’un nouveau continent, la naissance des états modernes avec François Ier, Charles Quint et Henri VIII, et ce grand courant culturel qu'il va être le premier à porter : l’humanisme. Il y a chez Erasme un désir d’être a-historique, c’est un homme de lettres qui voudrait ne pas appartenir à l’histoire de son siècle. Lorsqu’il emploie cette belle formule « Je suis citoyen du monde », le monde en question est un monde spirituel, un monde de valeurs dans lequel les hommes auront cessé de se battre, mais c’est aussi une invitation à faire advenir un autre monde sur Terre, un monde où il n’y aurait plus de violences, où enfin l’Evangile serait vécu.

#Soliman le Magnifique #bataille de Mohács 1526 #Maximilien #Fénelon #oubliettes #Rousseau #Luther #Diète de Worms

Les textes, lus par Elsa Dupuy, sont extraits des ouvrages suivants :

  • Stefan Zweig, Erasme
  • Erasme, Eloge de la folie
  • Erasme, L'éducation du prince chrétien
  • Lucien Febvre, L’Erasme d’Huizinga

Musiques diffusées

  • Guillaume Dufay « Audi, benigne Conditor »
  • Hans Leo Hassler « Christ ist erstanden  »
  • Cristobal de Morales, Requiem (extrait)
  • Odhecaton n°94, « Latura tu » (instrumental)
  • Johannes Ockeghem, « Malor me bat »

Bibliographie

Erasme, Eloge de la folie

Eloge de la folieErasmeLes Belles Lettres, 2018

Intervenants
  • Maître de conférence en histoire moderne à l'Université de Franche-Comté
  • directeur de la collection « Miroir des Humanistes » aux éditions Les Belles Lettres, auteur d’une Bibliothèque idéale humaniste et maître d’œuvre de l’édition intégrale bilingue des Adages d’Érasme.
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......