LE DIRECT

Grands débats 2/4 : pourquoi rendre l'histoire-géographie optionnelle en terminale S ?

55 min
À retrouver dans l'émission

Pour ce deuxième temps dans nos "grands débats", La Fabrique de l'histoire s'arrête ce matin sur l'appel lancé il y a deux semaines par l'Association des Professeurs d'Histoire-Géographie et relayée par une pétition d'historiens samedi dernier dans le Journal du Dimanche. Dans la réforme du lycée voulue par le ministère de l'Education Nationale, des matières traditionnelles sont en effet redistribuées entre la seconde, la première et la terminale. L'idée gouvernementale est donc de supprimer l'enseignement obligatoire d'histoire géographie en terminale S, de le rendre optionnel et de le renforcer en première. Et parallèlement de renforcer l'histoire/géo en classe littéraire pour redonner du lustre à cette filière de plus en plus abandonnée par les bons élèves. C'est contre cela qu'une pétition menée par les historiens Serge Bernstein, Pierre Milza ou Jean-Pierre Azema a été publiée ce week-end dans le JDD et a reçu le soutien de personnalités et de femmes et d'hommes politiques de gauche comme de droite. Ils en appellent au rapport particulier que la nation et son école entretiennent avec l'histoire et la géographie et n'imaginent pas que des scientifiques puissent se passer des sciences de l'espace et du temps. Après avoir posé les bases de la discussion sur ce débat d'actualité, nos invités nous expliquent comment et pourquoi les républicains ont tant misé sur l'histoire pour en faire le réservoir d'exemples à fournir aux jeunes citoyens. Puis, dans la deuxième partie de l'émission, ils élargissent ce questionnement à d'autres disciplines de sciences humaines et sociales dont les enseignements sont également bouleversés.

Intervenants
  • historien de l’imaginaire politique et biographe de Jean Zay
  • historien français du politique, spécialiste de la Troisième République. Docteur en lettres, il enseigne à l'Institut d'études politiques de Paris.
  • secrétaire général de l'Association des professeurs d'histoire-géographie (APHG)
L'équipe
À venir dans ... secondes ...par......