LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Histoire de Berlin 2/4

55 min
À retrouver dans l'émission

Fermeture de l'aéroport de Tempelhof, la fin d'un symbole. «Les Américains ont une statue de la liberté. Les Allemands ont la leur, c'est l'aéroport de Tempelhof», Gail Halverson, pilote américain pendant le pont aérien de Berlin 1948-1949. Un documentaire de Dominique Treilhou et réalisés par Marie-Christine Clauzet Le 31 octobre 2008, l'aéroport de Tempelhof, qui fut le théâtre des opérations du pont aérien des Alliés entre juin 1948 et mai 1949 a cessé son activité. C'était le plus vieil aéroport d'Europe, mais surtout un symbole, un lieu d'identification pour plusieurs générations de Berlinois de l'Ouest. Cet aéroport est intimement lié dans leurs souvenirs au combat pour leur liberté, au moment où les Soviétiques, en imposant le blocus terrestre de Berlin, tentèrent de faire quitter la partie ouest de la ville aux Alliés américains, britanniques et français. Pendant cette année 48-49, Berlin ouest fut ravitaillée par les airs grâce à ce pont aérien organisé par les Alliés pour permettre à Berlin-Ouest de survivre et pour montrer aux Soviétiques que les Alliés ne quitteraient pas Berlin. Soixante plus tard, la perspective de cette fermeture a suscité de vives polémiques. Un referendum a même été organisé en avril 2008. La campagne qui l'a précédée a été très politisée, les sociaux-démocrates et la Gauche contre la CDU, les Berlinois de l'est contre ceux de l'ouest, deux mémoires se font face ; les deux tiers des votants se sont prononcés pour le maintien de l'aéroport mais ils n'ont pas atteint le nombre suffisant fixé par la loi. Ce documentaire revient sur ce conflit de mémoire à l'occasion du soixantième anniversaire du pont aérien et de la fermeture de Tempelhof : avec des témoins du pont aérien, qui y ont participé, qui l'ont vécu enfant ou jeune adulte, avec des témoins qui habitaient dans la zone est de la ville occupée par les soldats soviétiques, avec Ezgard Reuter le fils du maire de Berlin en 48 Ernst Reuter, avec un membre du mouvement de citoyens qui tentent d'éviter la fermeture de Tempelhof en le faisant classé au patrimoine de l'Unesco, avec un urbaniste qui a été mandaté par le Sénat de Berlin pour évaluer les différents projets pour Tempelhof après sa fermeture.

L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......