LE DIRECT

Histoire de la domestication 1/3

52 min
À retrouver dans l'émission

Haut les mains, plus de lapins ! La myxomatose au service des jardins

Un documentaire de Perrine Kervran réalisé par Anne Fleury

En 1952 le professeur Paul Armand Delille est exaspéré par l'invasion de lapins dans les 200 hectares de la propriété de son château de Maillebois. Ce grand patron de la médecine, pédiatre spécialisé dans la tuberculose et habité par le souci de faire du social est très apprécié dans la village de Maillebois, dont il est devenu le médecin quasi bénévole, et où il déambule en bermuda quand il ne chasse pas les papillons.

Son fils Lionel Armand Delille qui s'occupe de cultiver et gérer la propriété est dépassé par les rongeurs.

Le professeur décide alors de faire venir de l'étranger via l'institut Pasteur une souche virulente de la myxomatose et de l'injecter à deux lapins dans la propriété.

Un mois plus tard les lapins de la région sont décimés, 3 ans plus tard 90% des lapins de France sont morts et toute l'Europe est atteinte.

Paul Armand Delille pensait que l'épidémie resterait circonscrite à l'enceinte du parc, il ignorait que le moustique est un des vecteurs de la maladie.

Un an plus tard il prononce ue conférence pour revendiquer l'hécatombe qui a ôté une épine du pied des agriculteurs qui veulent et doivent produire à outrance dans ces années d'après guerre. En 1956 il est même décoré par l'académie d'agriculture et de sylviculture, reconnaissantes.

Mais pourtant certains sont loin de se réjouir, les agriculteurs qui ont vu mourir les lapins de leurs clapiers , qui étaient un important revenu d'appoint, les marchands de peau de lapins et les chasseurs ce qui explique le procès fait à Paul Armand Delille en 1954.

Mais pas tous les chasseurs. Car le lapin est le gibier du petit peuple. Les présidents de fédération de chasse qui sont de la grande bourgeoise ou de la noblesse et qui ont souvent des domaines forestiers ou agricoles, ne jurent que par le cerf et le faisan.

Alors il faudra du temps avant que le conseil supérieur de la chasse se penche sur la population des lapins et les espoirs vite déçus de la vaccination des lapins sauvages, avant de tenter d'agir sur la préservation des milieux. Quand ce ne sont pas certains chasseurs solitaires qui tentaient la vaccination sauvage.

Quant à ceux de Maillebois, personne n'a oublié que c'est le châtelain, généreux châtelain certes, qui a causé l'hécatombe dans leurs clapiers.

Avec Bernard Ileret, Bernard Blaise, Mathieu Muray, Mme Pioche et Mme Labadens, M et Mme Gendron, M et Mme Pasdeloup, M et Mme Cornet, M et Mme Champolivier, Christian Arthur et François Biady.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......