LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Histoire de la Normandie 3/4

53 min
À retrouver dans l'émission

Du camp militaire aux cités provisoires : le Camp Philip Morris , un documentaire d'Anaïs Kien et Renaud Dalmar

Au printemps 1945, un camp militaire sort de terre à quelques pas du Havre... Gonfreville l'Orcher accueillera désormais les GI's en attente de regagner leur terre natale après avoir servi pour la libération de la vieille Europe. Les Normands du voisinage médusés voient déferler les camions GMC dans la région. Certains sont fascinés par la vitalité américaine et les stocks de denrées dont on avait oublié jusqu'au nom dans la France de l'Occupation et de la pénurie de la Libération. Prisonniers allemands, employés de la Croix rouge américaines, « French war brides », cablemen français peuplent le plateau de Gonfreville l'Orcher dans une organisation au cordeau en apparence... Le port du Havre a souffert des bombardements, les bateaux tardent à venir chercher les boys et la tension est parfois à son comble au sein et aux alentours du camp Philip Morris : rixes, vols, trafic et marché noir font le quotidien de cette enclave américaine en terre normande. On envie les Libérateurs et on les craint. Les rumeurs de viols, réels ou avérés sont légion. En 1947, l'US Army a rapatrié ses soldats et laisse le camp en l'état au gouvernement français qui le reconvertit en cités d'habitation provisoire pour les sinistrés de la région qui participent à la reconstruction. Le profil sociologique et politique de Gonfreville bascule d'une tradition droitière typique d'une cité agricole, au triomphe du PCF lié aux préoccupations des nouveaux habitants majoritairement ouvriers.

Avec Roger Carpentier , fils de fermier et habitant de Gonfreville l'Orcher ; Daniel Palfray , fils des propriétaires de la plus grande exploitation agricole de l'époque ; Jean-Michel Burette , ancien habitant des cités provisoires et secrétaire de l'association qui défend leur mémoire aujourd'hui ; Daniel Bellanger , qui a passé son enfance à la cité provisoire Arthur Fleury ; Gilles Morris Dumoulin , ancien cableman du camp et auteur du roman policier « Assassin mon frère » dont l'intrigue se déroule au sein du camp Philip Morris ; Marcelle Rougeaux , ancienne « french war bride », qui a quitté la France en 1947 pour rejoindre son jeune mari James en Alabama.

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......