LE DIRECT

Histoire des festivals 2/4

53 min
À retrouver dans l'émission

Annecy, capitale de la jeunesse et de la joie

Un documentaire de Séverine Liatard et Véronique Samouiloff

le calendrier 1959
le calendrier 1959 Crédits : Radio France
annecy
annecy Crédits : Radio France

Dans le cadre de l’Action catholique de la jeunesse française (AJCF), plusieurs mouvements spécialisés voient le jour après la première guerre mondiale. Chacun se concentre sur un milieu social particulier. La jeunesse agricole catholique (JAC) - suivi de son équivalent féminin – est créé en 1929. Son but est d’aider et de former les jeunes ruraux ainsi que d’évangéliser les campagnes.

Au lendemain de la Libération, le mouvement connaît un tournant puisque les jacistes se font désormais les ardents militants de la modernisation des campagnes au niveau des méthodes agricoles mais aussi d’un point de vue social et culturel. Certains anciens militants définissent d’ailleurs volontiers la JAC comme une université populaire.

En 1950, 70 000 jeunes jacistes venus des quatre coins du pays se rassemblent à Paris, au Parc des Princes. Ils sont plus de 20 000 à Annecy en 1959. Ils viennent assister à la finale des coupes de la joie au village. Cette grande manifestation participe à l’action éducative et culturelle que mène la JAC auprès des jeunes. L’activité commence à plusieurs échelons (commune, canton, département …) et prend la forme de concours avec sélection des meilleurs numéros dans différentes catégories : chant, danse, sketchs. Il s’agit d’initier les jeunes ruraux aux arts du spectacle, les responsabiliser parce qu’ils sont censés maîtriser toute l’organisation de ces fêtes tout en procurant de la distraction aux gens du pays.

Au mois de juin, face au lac, un grand podium est installé au Pâquier et les numéros se succèdent : les danses tyroliennes, les chorales féminines, des chants solos ou des lectures de poèmes et même les ballets Diaboi venus du Congo. En pleine période de décolonisation, la JAC tente de prendre position pendant la guerre d’Algérie mais aussi d’impulser des échanges avec les pays dits du Tiers-Monde.

Avec les témoignages de Bernadette Abry, Pierre Contat, Alice, Alain et Roland Bocquet, Roland et Marie Ducruet, Paul et Georges Dupont, Odile Gurret, René Prieur, Roland Mitral, Emmanuel Vindret, Gérard Bullat et René Cart.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......