LE DIRECT
L'histoire du cirque de l'Antiquité à nos jours
Épisode 1 :

Du théâtre équestre au cirque moderne

52 min
À retrouver dans l'émission

Philip Astley en Angleterre, Antonio Franconi en France... A la fin du XVIIIe siècle, des entrepreneurs de spectacle inventent le concept de théâtre équestre. Retour sur les origines d'un genre qui va bouleverser profondément le paysage des loisirs urbains entre 1768 et la fin du XIXe siècle.

L'écuyer aux quatre chevaux, lithographie (circa 1894)
L'écuyer aux quatre chevaux, lithographie (circa 1894) Crédits : Graphica Artis - Getty

A la fin des années 1760, le sergent-major de cavalerie britannique Philip Astley inaugure dans la banlieue sud de Londres un nouveau type de spectacle. Pour retracer cette histoire de l'invention du théâtre équestre tel que nous le connaissons, Emmanuel Laurentin s'entretient avec Caroline Hodak, historienne du cirque, autrice d'une thèse intitulée "Du théâtre équestre au cirque, "une entreprise éminemment nationale" (France/Angleterre,1760-1860)".

Philip Astley (1742-1814), inventeur du cirque équestre

Grâce à sa formation équestre, Philip Astley intègre le prestigieux régiment des dragons légers du colonel Eliott, un régiment expérimental, développé par l'armée britannique pour concurrencer la cavalerie légère prussienne. Une fois démobilisé après la fin de la guerre de Sept ans (1756-1763), il va capitaliser sur son expertise et son savoir-faire équestre. Et choisir de construire un lieu précis, et plus seulement dans un champ attenant à une taverne mais il va délimiter un cercle au sol qui va devenir la piste, entourée de gradins. En 1768, il ouvre un établissement qu'il baptise la Astley riding school et qui sera également un manège d’enseignement le matin.

Emmanuel Laurentin : D’où est venue à Philip Astley l’idée de délimiter un cercle au sol et de donner son spectacle à l’intérieur ?

Caroline Hodak : A l’époque de Philip Astley, Londres vit une formidable explosion de la commercialisation des loisirs. Comme lui, de nombreux entrepreneurs de spectacles ont des idées, et cherchent à les rendre lucratives que ce soit dans le domaine des automates, des marionnettes, toutes ces activités qui à la fois emplissent le temps libre de divertissements, mais en même temps ont des vertus pédagogiques.

Malgré cette explosion de l'offre de loisirs, à Londres comme à Paris, la législation des spectacles est extrêmement stricte, les autorités cherchant à contrôler ce qui se dit et ce qui se fait. Pour échapper aux juridictions théâtrales, Philip Astley va s’installer à Lambeth, à la périphérie de Londres. Pourtant, au début, sa Riding school, comme l'établissement ouvert par son concurrent Charles Hughes, n’ont pas le droit de présenter des scènes de pantomime.

Après quelques déboires judiciaires, ces premiers entrepreneurs de théâtre équestre vont progressivement réussir à ajouter à leurs spectacles des scènes de pantomime.          
Caroline Hodak

Le théâtre équestre, un genre né en Angleterre, exporté en France

Si les voltigeurs à cheval ont toujours existé, Caroline Hodak insiste sur la rupture qui se produit à la fin du XVIIIe sous l'impulsion d'entrepreneurs de spectacles d'un nouveau genre comme Philip Astley en Angleterre, ou la famille Franconi en France.

Certes, il y a toujours eu des acrobates équestres, des montreurs d’ours ou de freaks mais un lieu dédié à ces spectacles n’existait pas. Et lorsque Philip Astley présente ses spectacles en France, il connaît un énorme succès, il est même appelé à la cour pour présenter son spectacle à Versailles. On est par ailleurs dans un contexte très particulier marqué par une véritable révolution de l’équitation. Le cheval est partout. Et dans ce nouvel art de monter, on observe l’arrivée du spectaculaire. Si les premiers spectacles équestres sont très militaires : ils consistent à ramasser une arme, à tirer, on assiste ensuite à des acrobaties de plus en plus travaillées et surtout des mises en scène qui n’existaient sur aucune autre scène théâtrale auparavant.          
Caroline Hodak

Site du Centre national de ressources sur les arts de la rue et les arts du cirque : Hors les murs et Rue et cirque 

Intervenants

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......