LE DIRECT
Esclaves sur le pont d'un navire, vers 1900
Épisode 3 :

Paroles d'esclaves

52 min
À retrouver dans l'émission

Nous poursuivons notre semaine consacrée aux histoires d'anonymes, ce matin, la parole des esclaves, anonymes et oubliés

Esclaves sur le pont d'un navire, vers 1900
Esclaves sur le pont d'un navire, vers 1900 Crédits : Conrad Alberti-Sittenfeld

Troisième temps de notre série d'émissions consacrée aux histoires d'anonymes.

Aujourd'hui nous parlons des esclaves, hommes et femmes oubliés, avec deux historiens.

Quelles étaient les relations maître/esclave? A travers plusieurs textes nous essayons de raconter la richesse et la diversité du discours de certains esclaves, que se soit aux Antilles ou bien aux Mascareignes, nous pouvons comprendre le patrimoine matériel et immatériel qu'ils nous ont laissés.

Textes lus par Daniel Kenigsberg

Le 25 juin 1823, Déposition du nommé Fortuné, malgache, noir de pioche, âgé de 35 ans esclave de Marcelin, homme libre de couleur, habitant demeurant à Saint Denis (témoin du meurtre de Wilfried)

D/Quel est votre nom, votre âge, votre caste, votre profession et à qui appartenez-vous?

R/ Je m'appelle Fortuné, j'ai environ trente cinq ans, je suis malgache, je suis malgache et noir de pioche, j'appartiens à M Marcelin, libre.

Une émission co-animée par Séverine Liatard

Bibliographie

Maîtres accusés, esclaves accusateursCaroline Oudin-BastidePresses universitaires de Rouen et du Havre, 2017

Intervenants
L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......