LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Dominique de Villepin et Emmanuel Laurentin

Imaginaire historique de Dominique de Villepin

52 min
À retrouver dans l'émission

Dans cet entretien, Dominique de Villepin revient sur sa vision de la paix pour la société.

Dominique de Villepin et Emmanuel Laurentin
Dominique de Villepin et Emmanuel Laurentin Crédits : Renaud Dalmar

Dès mes premières années, comme toute une génération, j'ai senti souffler les vents de l'Histoire. Ceux de la décolonisation en Afrique du Nord, en Algérie où mes parents avaient habité et au Maroc où je suis né. Ceux des coups d'Etat en Amérique latine, où j'ai vécu les soubresauts d'un continent en proie aux révoltes de la pauvreté et de l'injustice. Aux Etats-Unis, j'ai éprouvé les tourments de la guerre du Vietnam parmi une jeunesse saisie par l'angoisse de la mobilisation, qui brandissait l'étendard de la paix et de l'amour. A Djibouti, en 1977, au temps de mon service militaire et de l'indépendance accordée par la France, j'ai entendu siffler les pierres lancées par les enfants, lassés d'une présence jugée trop envahissante..." Dominique de Villepin

L'importance de l'histoire

Quand on regarde l'histoire de la conquête de l'Algérie, quand on regarde l'engagement en Afrique, en Indochine, il y a des épisodes qui ne sont pas glorieux. [...] C'est très important de et ne pas retenir que les hauts faits.

La crise irakienne avec les Etats-Unis

Ce qui m'a beaucoup frappé dans la confrontation avec les Américains lors de la crise irakienne, c'est à quel point ils étaient incapables de se mettre à la place de l'autre. De comprendre comment une intervention militaire en Irak allait déclencher en retour toute une série de séismes, car cela allait à l'encontre des identités et des sensibilités qui sont celles du Moyen-Orient.

Le manque d'imagination et de profondeur historique

La perte d'influence de la diplomatie au profit de l'action militaire

"La réflexion politique et la réflexion diplomatique sont éclipsées par l'action militaire, et ça c'est un signe d'un affaiblissement profond de la France dans le monde."

La vérité historique du génocide rwandais

"Aujourd'hui, nous n'avons pas la capacité de mettre en place une force d'interposition qui permettrait d'arrêter une guerre civile. C'est extraordinairement complexe."

Chroniques
Intervenants
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......