LE DIRECT
Tableau Les chasseurs dans la neige de Pieter Brueghel l'Ancien, 1565.

Quand l'homme s'adapte au climat : l'exemple du Petit Age glaciaire

52 min
À retrouver dans l'émission

Une Fabrique de l'histoire exceptionnelle enregistrée le samedi 12 janvier en public à la Sorbonne dans le cadre du Forum France Culture intitulé "La planète se réchauffe... Comment on s'y prépare".

Tableau Les chasseurs dans la neige de Pieter Brueghel l'Ancien, 1565.
Tableau Les chasseurs dans la neige de Pieter Brueghel l'Ancien, 1565. Crédits : photographié par Yelkrokoyade - Wikimedia Commons

Le débat du jour revient sur le Petit Age glaciaire qui s'est déroulé en Europe occidentale entre le milieu du XIVe et le milieu du XIXe siècle. Nous évoquerons ce refroidissement : comment a-t-il été perçu et représenté ? Comment nos ancêtres y ont-ils fait face ? 

Il y a la nécessité d'allier les sciences humaines et les sciences dures pour comprendre comment nos ancêtres ont pu s'adapter à ce Petit Age glaciaire. Il faut apprendre à traduire des sources écrites en données objectives car l'histoire du climat obéit à une méthode scientifique.  Paléo-climatologues, historiens et géographes travaillent conjointement pour identifier les variations climatiques du passé. En effet, de 1303 jusqu'à 1860, au sein même de ce Petit Age glaciaire, il y a des variations climatiques importantes. 

Cette expression « de mémoire d’homme on n’a jamais vu cela », est en fait une impression récurrente dans l histoire !

La peinture hollandaise du XVIIe siècle et les représentations hivernales

Il y a eu certes un refroidissement, mais c’est aussi une question de représentation puisqu'il y a une mode pour représenter les hollandais sur la glace et par un temps très froid. Et notamment en opposition avec l'Espagne, tutelle impériale sur les provinces unies.  

" 1565 est l'hiver le plus sévère du XVIe siècle ; c’est la première fois dans l’histoire de l’art européen qu’on donne à voir l’hiver avec les toiles de Brueghel l'Ancien [Les chasseurs dans la neige] ; les peintres se sont inspirés d’un hiver rude pour leurs représentations" Alexis Metzger

L'adaptation des sociétés humaines aux variations climatiques : l'exemple de la ville de Metz

Les sociétés mettent en place des stratégies de résilience pour surmonter les crises qui résultent des variations climatiques (famine, épidémie...). L'année 1481 est humide et froide et le printemps 1517 voit les gelées détruire les récoltes ce qui conduit à des révoltes. Le grenier de la ville est utilisé comme "banque alimentaire" pour stocker les denrées alimentaires qui seront ensuite vendues. 

Les aléas du temps : l'hiver 1709

Cet hiver 1709 reste présent dans la mémoire collective. Grâce aux mesures instrumentales, on dispose de données et de séries thermométriques fiables pour cette période. Il y a également les témoignages littéraires de Saint-Simon, Voltaire et Restif de La Bretonne qui décrivent précisément les conditions météorologiques et leurs conséquences.
Le 10 janvier 1709, il fait -16,3 degrés à Paris !

" Cette seconde gelée perdit tout. Les arbres fruitiers périrent. [...] Les autres arbres moururent en très grand nombre, les jardins périrent et tous les grains dans la terre. On ne peut comprendre la désolation de cette ruine générale. […]                                                                                              
Beaucoup de gens crurent donc que messieurs des finances avaient saisi cette occasion de s'emparer des blés par des émissaires répandus clans tous les marchés du royaume, pour le vendre ensuite au prix qu'ils y voudraient mettre, au profit du roi, sans oublier le leur. [...] Il est certain que le prix du blé était égal dans tous les marchés du -royaume; qu'à Paris des commissaires y mettaient le prix à main-forte, et obligeaient souvent les vendeurs à le hausser malgré eux." Mémoires de Saint-Simon, tome 7.

L’approvisionnement des villes

Il y a une dépendance des cours et prix du blé par rapport aux variations climatiques.
Les gouvernements tentent de mettre en place des politiques pour limiter cette dépendance. Cependant, les réserves au niveau mondial sont limitées et certains pays sont tributaires des importations. 

" Le rôle des pays est assurer le bien-être des populations et en particulier en matière alimentaire. La montée des cours du blé peut-être extrêmement dommageable dans certains pays qui sont à la limite de la sécurité alimentaire et c’est un des problèmes qui pourraient résulter du réchauffement climatique ; certains pays restent très vulnérables au niveau de la sécurité alimentaire." Jean Jouzel

" Le réchauffement climatique a une caractéristique globale pourtant c'est au niveau local qu'il faut s'organiser pour une meilleure adaptation au réchauffement climatique." Jean Jouzel

L'historien peut avoir un rôle de vigie pour alerter les autorités d'aujourd'hui sur les phénomènes du passé, par exemple en repérant les zones à risque. Serait-il envisageable de trouver des solutions pour l’avenir en se penchant vers le passé ?

En partenariat avec le journal La Croix et le magazine L'Histoire

Retrouvez-nous pour le prochain Forum à la Sorbonne le mardi 19 février ! 

A lire : Société wallonne d'étude du dix-huitième siècle "Turneps, forts-boeufs et grosses charrues : l'agriculture dans L'Esprit des journaux" par Muriel Collart.

Intervenants
  • Climatologue et glaciologue
  • chercheur associé au CRULH (Université de Lorraine), auteur d’une thèse consacrée aux enjeux du changement climatique, centré sur Metz et le pays messin à la fin du Moyen Age (1400-1530)
  • Géographe et géo-historien de l’environnement, du climat et des risques
  • maître de conférence à l'Université de Poitiers
À venir dans ... secondes ...par......