LE DIRECT

L'Evénement, la dernière aventure d'Emmanuel d'Astier de la Vigerie

55 min
À retrouver dans l'émission

.

L'Evénement, la dernière aventure d'Emmanuel d'Astier de la Vigerie
L'Evénement, la dernière aventure d'Emmanuel d'Astier de la Vigerie

Noël toujours, La nouvelle fabrique de l'histoire  vous propose aujourd'hui la rediffusion d'un documentaire de Thomas Baumgartner et Christine Robert diffusé le 27 septembre 2005 dans le cadre de notre semaine consacrée aux intellectuels de gauche. L'Evénement , la dernière aventure d'Emmanuel D'Astier de la Vigerie  Entre février 1966 et juin 1969, L'Evènement  a été un mensuel politique, social, culturel, curieux du monde. Une revue atypique, pour deux raisons essentielles : 1/ La composition de l'équipe : Fondé et inventé par Emmanuel D'Astier de la Vigerie, grand résistant, fondateur du mouvement Libération, L'Evénement  accueille des signatures journalistiques marquantes (Pierre Dumayet, Pierre Viansson-Ponté, Paul-Marie de la Gorce, Jean et Simone Lacouture…). Mais il est animé par une équipe dont l'âge moyen n'atteint pas trente ans. Parmi les membres : Danièle de la Gorce, Michel-Antoine Burnier, Jean Bertolino, Bernard Kouchner… 2/ La ligne éditoriale, « gaullisto-tiers-mondiste » : La ligne éditoriale, entre gaullisme critique et tiers-mondisme, doit beaucoup à la personnalité d'Emmanuel d'Astier de la Vigerie, anticonformiste curieux de tout : grande place à l'étranger (Viet-Nam, Etats-Unis, Tiers-Monde…), sujets "société" très éclectiques (la chanson française, l'université, la police, la drogue…). L'Evénement  est un journal au visage étrange, qui a souvent un sens aigu de l'évolution de la société. Le Viet-Nam reste un des sujets phares traités par le mensuel pendant trois ans. Et aujourd'hui, quand on évoque le soutien quasi inconditionnel au Viet-Nam du nord, certains anciens du journal reconnaissent s'être trompés. « Nous étions plus militants que journalistes  », affirment Michel-Antoine Burnier, Bernard Kouchner et Jean Bertolino. Autre étape, Mai 68 est une fissure dans l'équipe. Emmanuel D'Astier est intrigué et intéressé par ce mouvement, mais il reste gaulliste. Les jeunes journalistes du mensuel sont dans la rue. Et L'Evénement  soutient la révolte, se coupant d'une partie de ses lecteurs. Le journal a cessé de paraître faute d'argent, début 1969, puis il est reparti avec un numéro plus léger entre les deux tours de la présidentielle. C'est à ce moment-là, peu de temps après avoir rédigé son dernier éditorial, qu'Emmanuel D'Astier de la Vigerie est mort. L'Evénement  ne lui a pas survécu. Après quelques mois, certains jeunes anciens de la revue, dont Michel-Antoine Burnier et Bernard Kouchner, s'associent avec un pigiste des derniers mois, Jean-François Bizot. Il fondent un nouveau journal, Actuel , qui va marquer les années qui suivent. Attention !… Changement d'horaire pour La Nouvelle fabrique de l'histoire  à partir de lundi prochain 2 janvier. Vous nous retrouverez désormais entre 9h05 et 10h pour nos séries de rentrée. Bonnes fêtes à tous, à lundi ! .

Intervenants
L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......