LE DIRECT

L'homme et la nature 2/4

54 min
À retrouver dans l'émission

De Montmorency à Ermenonville, Rousseau au plus près de la nature

Une promenade radiophonique proposée par Séverine Liatard et Véronique Samouiloff

la cabane, lieu de méditation de Rousseau
la cabane, lieu de méditation de Rousseau Crédits : Radio France
le temple de la philosophie
le temple de la philosophie Crédits : Radio France

Lorsqu’il se réfugie chez Madame d’Epinay à Montmorency, Rousseau a 44 ans. L’Ermitage se situe à l’orée de la forêt et il redécouvre avec bonheur la vie campagnarde.

Délivré de la fureur de Paris, il parcourt la nature muni de son carnet pour prendre des notes et entame ses années de travail les plus fécondes.

« J’avais une demeure isolée dans une solitude charmante maître chez moi j’y pouvais vivre à ma mode sans que personne eût à m’y contrôler (…) toute ma liberté n’était que précaire plus asservi par des ordres, je devais l’être par ma volonté », écrit-il dans Les Confessions .

Au printemps 1757, il est séduit par madame d’Houdetot mais cet amour passionné et romanesque est contrarié. Sophie est mariée, elle a un amant et Madame d’Epinay lui voue quelques jalousies. Rousseau se brouille alors avec son hôtesse et part s’installer au Mont-Louis, dans une modeste demeure du bourg de Montmorency pour y poursuivre son œuvre. Dans son « donjon » il rédige La Lettre sur les spectacles en réponse à d’Alembert, La Nouvelle Héloïse , L’Emile et Le Contrat social .

C’est aussi dans une nature romantique, à la fois sauvage et apprivoisée que Rousseau achève sa vie dans les jardins philosophiques d’Ermenonville aménagés en son hommage par le marquis de Girardin. Il y meurt en juillet 1778 et son corps est inhumé sur l’Ile aux peupliers .

Avec la participation de Chantal Mustel (directrice du musée Jean-Jacques Rousseau à Montmorency), Jean-Luc Guichet (professeur à l’IUFM de l’université de Picardie) Fabrice Boucault (responsable du parc Jean-Jacques Rousseau) et Jean-Marc Vasseur du service culturel de l’abbaye royale de Chaalis.

Le «donjon» de Jean-Jacques Rousseau à Montmorency
Le «donjon» de Jean-Jacques Rousseau à Montmorency
Maison appelée le Petit Mont-Louis, d’après F. Lameau, 19e siècle. Lithographie
Maison appelée le Petit Mont-Louis, d’après F. Lameau, 19e siècle. Lithographie
Le Mont-Louis, maison de Jean-Jacques Rousseau à Montmorency
Le Mont-Louis, maison de Jean-Jacques Rousseau à Montmorency

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......