LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

L'hypothèse en histoire 2/4

55 min
À retrouver dans l'émission

L'hypothèse en histoire 2/4
L'hypothèse en histoire 2/4
L'hypothèse en histoire 2/4 © Fayard **La mutation de l'an Mil a-t-elle eu lieu : un drame historiographique dans le milieu feutré des médiévistes** , un documentaire de Perrine Kervran et Renaud Dalmar. En 1990 nait une polémique dans le milieu des médiévistes autour de la question de la mutation de l'an Mil. Y a-t-il eu ou non un bouleversement social, juridique, religieux et politique entre 950 et 1050 qui aurait permis en un temps très bref la mise en place de la féodalité ? Ou bien cette métamorphose a-t-elle été lente et progressive et entamée dès le IXème siècle ? Mais au-delà de la question historiographique, ce débat abrite aussi une question idéologique. Les théories mutationnistes sont nées dans le sillage de la thèse de Georges Duby consacrée au Mâconnais, puis se sont attachées aux travaux de Pierre Bonnassie et enfin à ceux d'Eric Bournazel, Jean-Pierre Poly puis de Guy Bois. Ces travaux s'inscrivaient dans un courant historique marxiste qui s'est épanoui après mai 68 à rebours de l'historiographie précédente... Mais en 1990 au moment de ce que l'on a appelé un peu vite parfois "la fin des idéologies" est née une autre théorie dite "anti-mutationniste" dont Dominique Barthélémy a pris la tête... A la lecture des sources et des travaux des mutationnistes, il propose une autre façon d'envisager l'histoire de la mise en place du féodalisme. Une autre façon de lire les sources et d'interpréter les mutations sociales et religieuses. L'archéologie médiévale au départ mutationniste effectue donc elle aussi une sorte de volte face. Et désormais, la thèse anti-mutationniste domine la scène historique. Les historiens ne peuvent être qu'engagés dans la société contemporaine, et les évolutions historiographiques ne sont pas détachées des évolutions de nos sociétés. Avec les témoignages de **Dominique Barthélémy, **Monique Bourin, Joëlle Burnouf, Hélène Debax, Laurent Feller** et **Jean-Pierre Poly** .**
L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......