LE DIRECT
Scène de banquet à Rome, gravures de Heinrich Leutemann "Images de l'Antiquité", 1866
Épisode 3 :

Comment la Rome antique a-t-elle encadré les goûts de luxe de ses citoyens ?

53 min
À retrouver dans l'émission

De la fin du VIe à la fin du Ier siècle av. J.-C., la Res Publica Romana vote une série de lois dites « somptuaires » afin d'endiguer les excès fastueux - de table en particulier - de la noblesse romaine. Quelle fut leur origine ? Pourquoi en y eut-il autant ? Et surtout furent-elles efficaces ?

Scène de banquet à Rome, gravures de Heinrich Leutemann "Images de l'Antiquité", 1866
Scène de banquet à Rome, gravures de Heinrich Leutemann "Images de l'Antiquité", 1866 Crédits : Stefano Bianchetti/Corbis - Getty

Emmanuel Laurentin s'entretient avec les historiennes Laure Passet , Marianne Coudry  et Eva Dubois-Pèlerin .

Marianne Coudry : A partir du IIe siècle avant J.-C., les Romains, imprégnés de culture grecque, commencent à développer leur propre réflexion politique et morale. Et cette réflexion va envisager le luxe à l’aide d’une notion grecque, la truphê (τρυφή), qui désigne à la fois l’abondance, le raffinement, le faste mais dont la face sombre serait le relâchement des mœurs. Les Romains, après les Grecs, entretiennent donc une relation ambiguë avec cette notion de luxe, qui est considérée comme un danger potentiel pour l’équilibre de la cité.

Scène de banquet romain, gravure de 1887
Scène de banquet romain, gravure de 1887 Crédits : Prisma/UIG - Getty
Intervenants
  • historienne, spécialiste en histoire romaine à l’Université de Haute-Alsace
  • Archéologue-historienne, chargée de cours à la Faculté des arts d'Amiens
  • historienne, auteur d’une thèse «Refus du luxe et frugalité à Rome. Histoire d'un combat politique (fin du IIIe siècle av. J.-C. - fin du IIe siècle av. J.-C.)»

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......