LE DIRECT
Collier gaulois du Vème/VIème siècle avant notre ère en perles de verre (Musée des antiquités Nationales)
Épisode 3 :

Les révolutions du verre

52 min
À retrouver dans l'émission

Sable + soude + chaleur : telle est la recette du verre depuis l'Antiquité. Exploration des premiers usages du verre depuis l'Antiquité et jusqu'au Moyen Âge, quand l'interruption des échanges commerciaux entre l'Occident et le Moyen-Orient entraîna un fort déclin des importations de verre...

Collier gaulois du Vème/VIème siècle avant notre ère en perles de verre (Musée des antiquités Nationales)
Collier gaulois du Vème/VIème siècle avant notre ère en perles de verre (Musée des antiquités Nationales) Crédits : Eric BRISSAUD / Gamma Rapho - Getty

Emmanuel Laurentin s'entretient avec Yves-Marie Adrian, céramologue, responsable d'opérations en archéologie préventive (INRAP), Sophie Lagabrielle, conservateur en chef au Musée national du Moyen Age et Stéphane Palaude, historien, spécialiste des verreries de l’Avesnois-Thiérache et président de l'Association de médiatisation des arts du verre par l'étude, la recherche et la réalisation d'événements (Amaverre).

Au Ier siècle de notre ère, l’historien romain Pline relate dans son Naturalis Historia la découverte du secret de la fabrication du verre en ces termes : des marins phéniciens, voulant établir leur camp sur une rive du fleuve Belus en Asie Mineure et ne pouvant trouver de pierres pour leur foyer, utilisèrent les blocs de soude qu'ils transportaient dans leur navire. Sous l’effet de la chaleur, le sable et la soude se transformèrent en une pâte translucide. Si l’anecdote est certainement apocryphe, elle donne déjà la recette du verre : chaleur soude sable.

Yves-Marie Adrian : Si l’on situe l’apparition du verre en Mésopotamie plusieurs centaines d’années avant notre ère, il va connaître tout au long de l’Antiquité des développements successifs : de la fabrication de petits objets - de perles d’ornement notamment - à celle d’accessoires de plus en plus sophistiqués, en particulier grâce à l’invention du soufflage vers le IIIe ou IIe siècle avant notre ère. Son coloris est à l’époque plutôt bleuté, le bleu étant plus ou moins prononcé en fonction de l’épaisseur de l’objet. Les archéologues sont habitués à trouver ce verre antique - en petite quantité - sur les sites d’habitat mais aussi dans les tombes : en effet, à l’époque romaine, le verre fait partie du rituel funéraire au même titre que d’autres objets en céramique. Matériau avec lequel il entretient d’ailleurs des relations complémentaires : la céramique fournit des vases pour les préparations culinaires tandis que le verre sert plutôt à conditionner les cosmétiques ou certains produits pharmaceutiques. Entre le début de la période romaine et la fin de l’Antiquité, ces deux matériaux vont voir leurs usages évoluer : le verre, tant du point de vue fonctionnel que du point de vue quantitatif, va connaître une évolution continue entre le Ier et le Ve siècle de notre ère.

Stéphane Palaude : La côte syro-palestinienne est l’endroit où se développent les verreries puisque c’est là que se trouvent les gisements de natron - ce mélange naturel de sels de sodium - qui permet de fabriquer le verre. Produits en Syrie-Palestine, ces blocs arrivent ensuite dans les ports de Méditerranée où ils sont ensuite refondus. L'activité de refonte demandant beaucoup moins d’énergie-bois, alors que la transformation initiale du sable en verre peut demander jusqu'à 48h de fusion.

Sophie Lagabrielle : A la fin de l'Antiquité, entre le VIIIe et le VIe siècle avant notre ère, ce circuit d'approvisionnement se tarit progressivement parce que les Abbassides vont rendre la Méditerranée moins sûre. Les verriers du Moyen Age vont devoir alors inventer d’autres recettes. Forcés de se passer des cendres marines, ils vont passer aux cendres forestières, et pour être au plus près du combustible, et ne pas avoir à transporter le bois, ils vont se rapprocher des forêts. Et cette installation forestière qui est la spécificité des verreries du Moyen Age va se prolonger jusqu’à la Révolution française, jusqu’à l’invention du charbon de bois.

Liens

Musiques diffusées

  • Bruno Hoffmann, Scherzo pour harpe de verre, par Ingeborg Emge
  • Jacques Lasry, Cosmotonie, 1958
  • Anonyme, chanson de toile du XIIIe siècle, "Belle Doette à la fenêtre assise", Ensemble Sequentia

Bibliographie

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......