LE DIRECT
Le Maréchal Philippe Pétain arrive dans la salle d'audience lors de son procès durant l'été 1945.
Épisode 10 :

Pétain et la Grande Guerre

51 min
À retrouver dans l'émission

Suite à la première déclaration d'Emmanuel Macron concernant le rôle de soldat du maréchal Pétain pendant la Première Guerre Mondiale, nous reviendrons sur la signification de ces commémorations et la biographie de Pétain. Puis nous évoquerons le 90e anniversaire du pogrom du 9 et 10 novembre 1938.

Le Maréchal Philippe Pétain arrive dans la salle d'audience lors de son procès durant l'été 1945.
Le Maréchal Philippe Pétain arrive dans la salle d'audience lors de son procès durant l'été 1945. Crédits : AFP PHOTO - AFP

En ouverture de cette émission, en compagnie de Bruno Cabanes et Henry Rousso, nous revenons sur l'itinéraire mémoriel du Président Macron, sa déclaration à propos du maréchal Pétain et la dimension symbolique de ses commémorations. 

« Si grands qu’ils fussent, si glorieux qu’ils fussent, par les services éclatants autrefois rendus, la sérénité de la paix civique retrouvée devra permettre enfin après la dure nécessité du combat de prévoir le jour où les souvenirs retrouveront tous leurs droits légitimes et sans que cette reconnaissance en désavoue d’autres plus récents et non moins éclatants. Encore faudra-t-il que le respect indiscutablement dû aux souvenirs anciens cessent d’être exploités à des fins personnelles ou partisanes pour rallumer les querelles à peine apaisées" Edmond Michelet, 1958.

Le maréchal Pétain a construit sa propre image et son prestige dès les deux premiers mois de la bataille de Verdun lors de la Première Guerre Mondiale. C'est auréolé de ce succès qu'il accède à son statut en 1940. A partir de 1940, ces actions sont lues au travers du prisme déformant de ces honneurs passés. En 1940, il met en place une politique de collaboration avec les nazis ; c'est le régime de Vichy. En 1945, suite à son procès, il est frappé d’indignité nationale ce qui implique la perte de ses décorations militaires et, sur un plan juridique, le retrait de sa dignité de maréchal.

"Jamais Pétain n’aurait été appelé au pouvoir, si il n’avait pas constitué pendant les années 1920-1930 une figure tutélaire morale incontestable, ce qui peut paraître aujourd’hui très difficile à comprendre au vu ce qui s’est passé par la suite." Henry Rousso

"Le crime de Pétain", ce n’est pas seulement ce qu’il a fait après la Première Guerre Mondiale, c’est d’avoir utilisé cet honneur qui lui a été conféré,  à des fins politiques en 1940." Bruno Cabanes

Nos invités soulignent qu’on peut faire des commémorations nationales et consensuelles sans trahir des vérités historiques. Enfin, nous revenons sur le rôle des historiens dans l'espace public.

Colloque au Musée de l'armée : Guerre sans fin ? les armistices de 1918 au carrefour du monde

En deuxième partie, en compagnie d'Isabelle Davion, nous évoquons le pogrom contre les juifs des 9 et 10 novembre 1938 sur le territoire du Reich. 

Berlin, pogrom du 9-10 novembre 1938.
Berlin, pogrom du 9-10 novembre 1938. Crédits : AFP - AFP

Ce pogrom de novembre 1938 est un déchaînement de violence antisémite : plus de cent juifs sont assassinés, au moins 25 000 sont arrêtés et déportés dans des camps de concentration, des milliers de commerces sont détruits et des maisons incendiées. Il s'agit d'une nouvelle étape dans la radicalisation de la politique antisémite du régime nazi. Ce pogrom a été nommé "Nuit de cristal" par les nazis. 

1938 est aussi l'année de la Conférence d'Evian qui réunit 32 pays pour décider du sort des réfugiés juifs allemands et autrichiens. Cette conférence ne débouche sur aucune mesure concrète.

Pour clore cette émission, vous pouvez écouter notre lecture hebdomadaire : C’était à la une ! 

Références : 

Archive Ina : Reportage à Verdun avec déclaration d'Edouard Michelet, RDF, 1958.
Archive Ina, Extrait chronique correspondant du New-York Times à Berlin du 10/11/1938.
Discours Ribentrop/Hommage VOM RAT lors des obsèques nationales/traduction UTE GABORIAU /Archive Deutsch Rufunde                                                                                                  

Chroniques

9H53
5 min

C'était à la une

Ravachol arrêté ! Premier épisode
Intervenants
  • Historien, directeur de recherche au CNRS, président de la mission de préfiguration du musée mémorial dédiés aux victimes du terrorisme
  • historien, professeur à la Ohio State University (Etats-Unis)
  • Maître de conférences en histoire contemporaine à Sorbonne Université.
À venir dans ... secondes ...par......