LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Couvertures et affiche des œuvres programmées pour la table ronde fiction du jour
Épisode 8 :

La croisade de 1212, le parcours de la photojournaliste Gerda Taro et la guerre d'Indochine sont au programme de cette table ronde fiction

52 min
À retrouver dans l'émission

Comme chaque premier vendredi du mois, nous nous penchons sur les fictions d'histoire avec au menu de ce jour : la bande dessinée "La croisade des innocents" de Chloé Cruchaudet, le roman "La fille au Leica" d'Helena Janeczek et le film "Les confins du monde" de Guillaume Nicloux.

Couvertures et affiche des œuvres programmées pour la table ronde fiction du jour
Couvertures et affiche des œuvres programmées pour la table ronde fiction du jour Crédits :

Un conte médiéval

En ouverture de cette émission, nous évoquons la bande dessinée de Cholé Cruchaudet : La croisade des innocents. Il s'agit d'une expédition d'enfants partis de France et d'Allemagne en 1212 pour délivrer les lieux saints à Jérusalem. Saison après saison, le lecteur suit Colas et ses compagnons de route. Ce conte est inspiré d'une histoire vraie dont on sait peu de choses

Cette bande dessinée pose des questions anthropologiques et sociologiques ; il s'agit de faire une histoire des vulnérabilités extrêmes de cette société médiévale mythifiée. Il y a également  cette question de l’embrigadement et de ce que peut être un mouvement populaire à hauteur d’enfants." Clyde Plumauzille

Chloé Cruchaudet est également l'auteure de la bande dessinée "Mauvais Genre" inspirée du livre "La garçonne et l'assassin" de Fabrice Virgili et Danièle Voldman et du documentaire "Nous n'irons plus au bois, la drôle d'histoire de Paul Louise et Suzy" d'Anaïs Kien et Charlotte Roux.

Une jeunesse happée par la violence des guerres

Puis, nous évoquons le film de Guillaume Nicloux : Les confins du monde. Dans l'immédiat après seconde guerre mondiale, les soldats sont envoyés en Indochine pour contrer la rébellion communiste. Le spectateur suit le parcours d'un de ces soldats venus en Indochine avec la 2e DB et qui survit à un massacre dans lequel décèdent son frère et sa belle-soeur.  Robert Tassen, incarné par Gaspard Ulliel, poursuit un des lieutenant de Hô Chi Minh, qu'il tient pour responsable de ce massacre. Au delà de la guerre d’Indochine, va se greffer la guerre intime du héros Robert Tassen en quête identitaire. 

"C’est un film de guerre, mais ce n’est pas du tout un film historique ! Le propos de ce film, c’est l’attente, la vengeance, la violence, le désir mais ce n’est pas de l’histoire ! Et de ce point de vue, on est plus proche de "Au cœur des ténèbres" de Joseph Conrad, du "Désert des Tartares" de Dino Buzzati ou de Terrence Malick [ou du "Rivage des Syrtes" de Julien Gracq]." Etienne Anheim

"La guerre c’est une affaire de corps et les rapports de pouvoir passent par la sexualité. En tant que spectatrice, je suis restée piégée et confrontée au fantasme de l’homme blanc plus qu’à la possibilité de le voir comme un fantasme et de l’analyser. Cela m’interpelle sur comment représenter la violence des corps, la violence de la sexualité et pourquoi le faire." Clyde Plumauzille

La figure de Gerda Taro

Enfin, nous évoquons le roman d'Helena Janeczek : La fille au Leica -traduit de l'italien par Marguerite Pozzoli-. Il s'agit de trois portraits croisés qui évoquent le parcours de la photographe Gerda Taro. Dans cette biographie romancée on traverse l'Allemagne des années 1930, le Front Populaire, la Guerre d'Espagne... Celle qui fut la compagne de Robert Capa, décède à 26 ans alors qu'elle travaille comme photo-reporter durant la guerre civile espagnole. 

" Je ne suis pas certain que ce qui soit le plus intéressant à dire sur l histoire en fiction soit toujours d essayer de reconstituer les choses de la manière la plus précise. Si c’est intéressant la fiction pour parler d’histoire ou des sciences sociales c’est ou bien parce  que cela met en place des mécanismes ou bien parce que cela permet de faire sentir l’épaisseur de l’histoire ; et cela on le sent dans la première partie du livre... on voit les années 1930 !" Etienne Anheim

Une table ronde co-animée par Séverine Liatard, en compagnie de Clyde Plumauzille, Etienne Anheim et Caroline Douki

Réflexions de Marc Bloch

Une fausse nouvelle naît toujours de représentations collectives qui préexistent à sa naissance ; elle n’est fortuite qu’en apparence, ou, plus précisément, tout ce qu’il y a de fortuit en elle c’est l’incident initial, absolument quelconque, qui déclenche le travail des imaginations ; mais cette mise en branle n’a lieu que parce que les imaginations sont déjà préparées et fermentent sourdement." Réflexions d'un historien sur les fausses nouvelles de la guerre de Marc Bloch

Pour clore cette émission, écoutez notre rubrique C’était à la une !

Références
« jhesu crist » et « reis glorios » de Giraut de Bornelh (XIIIe siècle) par la compagnie Henri Agnel
Musique traditionnelle du Laos (solo de khène ou orgue à bouche par Thao Phet) « on the mekong »
« Ich weiss nicht, zu wem ich gehöre” par Marlène Dietrich (EMI)

Chroniques
9H53
4 min
C'était à la une
Le nec plus ultra des soirées parisiennes ? Un caf'conc' sur les Grands Boulevards
Intervenants
  • Directeur d'études à l'Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales, directeur de la Revue "Les Annales"
  • Maître de conférences en histoire contemporaine à l’Université Paris 8 (Vincennes-Saint-Denis), spécialiste de l’histoire des migrations internationales aux XIXe et XXe siècles
  • Secrétaire générale et chercheuse du LabEx, Ecrire une Histoire Nouvelle de l'Europe.
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......