LE DIRECT
Les fictions au programme de cette table-ronde du mois de mars.
Épisode 22 :

Table ronde fiction : mémoires de la guerre d'Algérie, re-enactment du massacre d'Odessa, et hypocrisie de l'ouverture cubaine...

52 min
À retrouver dans l'émission

Ce vendredi, nous évoquons la pièce de théâtre "Les oubliés (Alger-Paris)" mise en scène par Julie Bertin et Jade Herbulot à la Comédie Française ; le long-métrage "Peu m'importe si l'histoire nous considère comme des barbares" de Radu Jude ; et le roman La transparence du temps de Leonardo Padura.

Les fictions au programme de cette table-ronde du mois de mars.
Les fictions au programme de cette table-ronde du mois de mars.

Emmanuel Laurentin et Séverine Liatard, en compagnie des historiens Caroline Douki, Etienne Anheim et Clyde Pumauzille, ouvrent cette table-ronde très pluridisciplinaire par la nouvelle mise en scène de la Comédie Française, "Les oubliés (Alger-Paris)".

La mauvaise conscience de la Roumanie

Après Aferim (2015) qui rappelait l'histoire de l'esclavage des Roms au XIXème siècle, le réalisateur Radu Jude revient cette année avec un long-métrage consacré aux massacres de juifs à Odessa, en 1941. C'est par une subtile mise en abyme que le réalisateur convoque l'époque de la dictature militaire Roumaine ralliée à l'Allemagne, passée sous silence par le régime communiste qui lui succédera. L'héroïne, Mariana, se heurte aux réticences de ses compatriotes lorsqu'elle tente de mettre en scène une fausse parade militaire pour dénoncer le massacre des juifs d'Odessa. Entre révisionnisme, antisémitisme et ère de la "post-vérité", les expériences de Mariana sont d'une cruelle actualité.

Le principe de construction du film est très habile et très intéressant sur le plan de l'esthétique : il propose une mise en abyme entre théâtre, cinéma, images d'archives et musée (il se déroule dans le musée national militaire, le lieu de mémoire de la culture la plus nationaliste qui soit en Roumanie). C'est un film qui parle du poids du passé dans le présent et surtout de l'occultation du passé. Mais au delà de cette question historique cruciale, il parle plus généralement de la crise actuelle en Roumanie (et partout) autour de la question de la vérité : il évoque les enjeux corrosifs de l'idée de vérité relative. C'est en effet ce que le chargé de mission de la municipalité, qui distribue les subventions, ne cesse d'exiger de la metteuse en scène : "Puisque la municipalité vous subventionne, alors vous devez relativiser le passé". Radu Jude montre à quel point ces enjeux font le lit du nationalisme et du négationnisme. Caroline Douki

Silences sur scène

Les non-dits, les creux, les silences, les tabous de l'Etat comme des familles : Julie Bertin et Jade Herbulot, aussi connues sous le nom du Birgit Ensemble, tentent avec cette pièce de comprendre "la politique de l'oubli" qui a longtemps prévalu autour des "événements d'Algérie". Les metteuses en scène font le choix d'un point de vue ancré dans le présent, celui de la génération des trentenaires de métropole (la leur), pour tenter d'explorer cette guerre et sa mémoire collective - si tant est qu'elle existe. Le spectacle s'appuie ainsi sur un dispositif bifrontal, "un métissage de registres de jeu et un croisement de types de prises de parole", censé mettre en avant ce voyage dans la fabrique d'une histoire...

L'un des problèmes de la pièce, c'est que le travail d'écriture, qui était une écriture de plateau (on saisit beaucoup d'improvisations sur la scène pour nourrir le scénario) n'a pas été expurgé de tout son raisonnement, de tout son échafaudage : il faut qu'on voit toutes les références, tous les événements... On a l'impression d'une fiche de synthèse. Plutôt que d'être une fiction, cela devient une leçon d'histoire, où tout est brassé, dit, exposé. On ne peut pas divaguer sur les sentiers de l'histoire : on est toujours remis dans le droit chemin. Clyde Plumauzille

L'ouverture cubaine, du marché de l'art aux bidons-villes

Dans son dernier roman, le maître du polar hispanophone Leonardo Padura entraîne son lecteur à la recherche d'une Vierge Noire qui s'enfuit toujours plus loin dans l'histoire. Mario Conde, un ex-policier soixantenaire qui écoute beaucoup de rock et boit beaucoup de rhum, est chargé de retrouver l'objet : il fréquentera les gagnants de l'ouverture cubaine, mais aussi des croisés et des corsaires, dans une Havane ou les couches du temps semblent se télescoper.  

C'est un très bon polar, et un beau livre qui pour le coup pose la question de la fiction, par exemple à travers le problème de l'âge du personnage - l'essentiel de l'histoire se déroule autour de son soixantième anniversaire. La manière dont l'âge biologique interagit avec la perception de l'histoire est une question très intéressante... De plus cette fictionalisation passe par un objet, et c'est contrairement à ce qu'on pense parfois loin d'être trivial comme forme de récit : c'est une Vierge médiévale dont on voit les résurgences à travers le temps. Quand on s'intéresse à l'anthropologie ou à la sociologie des objets, on pense à toute la thématique de la vie sociale des choses, des biographies d'objets... On voit comment cette Vierge noire a des vies successives, et qu'à travers ces vies d'objets ce sont des vies de gens qui se décrivent. Au fond les objets ne sont pas inertes : ils fabriquent quelque chose, qu'ils emportent avec eux et qui se reconstruit au fur et à mesure des générations. Etienne Anheim

Pour clore cette émission, nous retrouvons notre rubrique C'était à la une !

1938, Joseph Kessel reporter de guerre à Madrid, Paris Soir, 4 décembre 1938.
Lecture Vincent Schmitt
Réalisation : Thomas Dutter

Chroniques

9H53
7 min

C'était à la une

1938, Joseph Kessel reporter de guerre à Madrid

Bibliographie

Intervenants
  • Maître de conférences en histoire contemporaine à l’Université Paris 8 (Vincennes-Saint-Denis), spécialiste de l’histoire des migrations internationales aux XIXe et XXe siècles
  • Directeur d'études à l'Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales, directeur de la Revue "Les Annales"
  • Secrétaire générale et chercheuse du LabEx, Ecrire une Histoire Nouvelle de l'Europe.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......