LE DIRECT
Le 21 août 1968 les chars soviétiques enterraient le Printemps de Prague

Dimanche, midi, Place rouge

54 min
À retrouver dans l'émission

Dans la nuit du 20 au 21 août, l’URSS et ses alliés du Pacte de Varsovie répriment les velléités d’émancipation de la population tchécoslovaque. Sur la place Rouge, huit hommes et femmes soviétiques, ébranlèrent l'édifice, en manifestant quatre jours après l'invasion.

Le 21 août 1968 les chars soviétiques enterraient le Printemps de Prague
Le 21 août 1968 les chars soviétiques enterraient le Printemps de Prague Crédits : UPI - AFP

Dans la nuit du 20 au 21 août 1968, les chars soviétiques écrasaient le Printemps de Prague. L'invasion de la Tchécoslovaquie mettait ainsi fin à l'espoir d'un « socialisme à visage humain » dans le bloc de l'Est. Face à une puissance dont les failles n'apparaissaient plus, on ne voyait guère qui pouvait changer le cours des événements. Et pourtant huit hommes et femmes soviétiques, dont rien n'annonçait qu'ils puissent avoir quelque étoffe de héros, ébranlèrent l'édifice, en manifestant le dimanche 25 août, sur la place Rouge, quatre jours après l'invasion. Ils s'appelaient Konstantin Babitsky, Tatiana Baeva, Larissa Bogoraz, Vadim Delauney, Vladimir Dremlyuga, Viktor Fainberg, Natalia Gorbanevskaya et Pavel Litvinov. 

L'histoire qu'ils ont enclenchée s'est déroulée sans eux et pourtant leur simple décision a été déterminante. Ils ont montré qu'une révolte individuelle, personnelle, pouvait saper les fondements d'un système qui paraissait inébranlable. Après cette manifestation qui ne dura que quelques instants, ces hommes et femmes ont passé plusieurs années de leur vie en exil, en camp ou en hôpital psychiatrique. La plupart sont partis ensuite en exil, en France ou aux Etats-Unis. Ils sont restés finalement des gens ordinaires. Plusieurs d'entre eux nous racontent cette histoire, leur décision, la manifestation, la répression. 

Avec le témoignage de trois des manifestants, Viktor Fainberg , Natalia Gorbanevskaya  et Pavel Litvinov  ; Irina Belogorodskaya , veuve de Vadim Delauney ; Alexandre Daniel , fils de Larissa Bogoraz ; Claude Frioux  et Irène Sokologorsky , universitaires français présents à la manifestation par amitié pour Larissa Bogoraz. > EN SAVOIR PLUS

Un documentaire d'Alain Blum et Anne Kropotkine, réalisé par Charlotte Roux (1ère diffusion le 26 août 2008).

L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......