LE DIRECT
Représentation de la pièce 'Paradise Now' interprétée par la troupe du Living Theater au Festival d'Avignon, France, en 1968.
Épisode 2 :

Les Paravents 66

52 min
À retrouver dans l'émission

Un documentaire qui rappelle combien les combats théâtraux des années 60 pouvaient être violents : la querelle des "Paravents" de Jean Genet, dont les représentations en 1966 furent constamment perturbées par des anciens d'Algérie et des militants du groupe d'extrême droite Occident.

Des manifestants, à l'appel du comité de liaison des anciens combattants, lancent le 4 mai 1966, devant l'Odéon-Théâtre de France, des œufs et des tomates contre les spectateurs qui vont voir "les Paravents" de Jean Genet
Des manifestants, à l'appel du comité de liaison des anciens combattants, lancent le 4 mai 1966, devant l'Odéon-Théâtre de France, des œufs et des tomates contre les spectateurs qui vont voir "les Paravents" de Jean Genet Crédits : AFP

Les Paravents 66, un documentaire d’Anaïs Kien, réalisé par Charlotte Roux

Quatre ans après les accords d’Evian alors qu’on ne parle toujours que des « évènements d’Algérie » et que les nostalgiques de l’Algérie française rongent toujours leur frein en ruminant la « trahison » de de Gaulle, Jean-Louis Barrault et Madeleine Renaud accueillent la création des Paravents  de Jean Genet mis en scène par Roger Blin à l’Odéon - Théâtre de France. Ce brûlot sur la guerre universelle, l’oppression et la misère humaine, Genet l’a voulu situer en Algérie au moment de l’embrasement du mouvement de libération algérien. Les Paravents réaniment, pour certains, le théâtre contemporain français, pour d’autres on insulte une fois de plus l’Armée, une fois de trop. Un comité d’anciens combattants associé aux mouvements d’extrême-droite monte un commando de représailles, rats, plâtre, œufs et légionnaires en colère pleuvent sur le décor. La bagarre est féroce, les artistes se tournent vers l’UNEF et la JCR, les syndicats d’étudiants de la Sorbonne voisine, pour assurer le service d’ordre au sein du théâtre pendant les représentations. Jean Genet assiste amusé aux échauffourées, certains comédiens jouent du coup de poing avec d’anciens paras qui se laissent tomber du poulailler sur le plateau chaque soir au moment de la fameuse scène des pets…

Avec Bernard Rousselet (comédien, incarnait le Sergent des Paravents), Michel Creton (comédien, incarnait le Jojo des Paravents), Antoine Bourseiller (ami et spectateur bienveillant), Michel Corvin (spécialiste du théâtre de Genet et spectateur de 1966), Roger Holeindre (leader du commando de protestation), Henri Weber (chef du service d’ordre de la JCR à la Sorbonne).

Archives : Jean-Louis Barrault, Maria Casarès, Roger Blin et Jean Genet.

Bibliographie : les ouvrages qui évoquent cet évènements datent quelque peu et ne sont la plupart du temps référencés que chez les revendeurs d'occasion ou les bibliothèques :

  • Michel Corvin, Albert Dichy, Jean Genet. Théâtre complet, Gallimard, Bibliothèque de la Pléiade, 2002, 
  • Lynda Bellity et Albert Dichy, La bataille des paravents: théâtre de l'Odéon , 1966, Publ. à l'occasion de l'exposition La bataille des Paravents, Institut Mémoires de l'édition contemporaine, Odéon, Théâtre de l'Europe, 6 mai-10 juin 1991, IMEC, 1991, 
  • Jean Genet, Lettres à Roger Blin, Gallimard, 1986.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......