LE DIRECT
Pirates, forbans, flibustiers, boucaniers, corsaires, et écumeurs : quelles histoires derrière les visages burinés des "Frères de la Côte" ?
Épisode 4 :

Le sabre, le pinceau et la plume : la prise du Kent par Louis Garneray

53 min
À retrouver dans l'émission

Ce documentaire de Victor Macé de Lépinay et Renaud Dalmar retrace l'histoire d'un tableau, L'Abordage, qui immortalisa l'épisode de la prise du Kent par le corsaire malouin Robert Surcouf dans le Golfe du Bengale, le 7 octobre 1800, et de son auteur, à la fois peintre et écrivain, Louis Garneray.

Ambroise-Louis Garneray (1783 - 1857), La prise du Kent par Robert Surcouf à bord de La Confiance, le 7 octobre 1800 (huile sur toile, 1836)
Ambroise-Louis Garneray (1783 - 1857), La prise du Kent par Robert Surcouf à bord de La Confiance, le 7 octobre 1800 (huile sur toile, 1836) Crédits : via Wikipedia

Le sabre, le pinceau et la plume : la prise du Kent par Louis Garneray, un documentaire de Victor Macé de Lépinay, réalisé par Renaud Dalmar.

Cela commence avec un célèbre tableau exposé au Musée de Saint-Malo : « l’Abordage », que l’on appelle plus ordinairement « la prise du Kent ». Qu’y voit-on ? Un abordage donc, avec tout ce que l’on attend d’une telle scène : de la fumée, des grappins, des mâts brisés, des hommes armés de sabres ou de pistolets, perchés dans les vergues et dans les hunes, grimpant sur la coque ou tombés à la mer. Deux grands pavillons enfin, l’un français et l’autre anglais. Ce qui frappe, c’est d’abord l’écart de taille entre les deux navires : l’anglais - le Kent donc – haut sur l’eau, pansu, énorme, présentant deux batteries de canons, est pris à l’abordage par un petit bateau, que l’on imagine rapide, maniable… et plein de corsaires enragés ! 

Si ce tableau est reproduit en couverture de nombreux ouvrages consacrés à la guerre de course, c’est pour son caractère iconique mais aussi parce qu’il représente l’un des faits d’armes les plus célèbres du plus fameux corsaire français : Robert Surcouf. Mais là où la chose devient intéressante, c’est que le peintre de cette grande toile, Louis Garneray, a également été écrivain. Dans ses mémoires, d'abord publiées en feuilleton dans la presse avant d’être rassemblées en plusieurs ouvrages, il raconte son passé de corsaire, de négrier, de prisonnier des Anglais. Parmi ses souvenirs, la prise du Kent occupe bien sûr une place de choix. Louis Garneray a donc peint, raconté et vécu cet abordage. Enfin cela reste à prouver...

Avec les témoignages de Martine Acerra, professeur d’histoire moderne à l’Université de Nantes, Alain Roman, historien, spécialiste de Robert Surcouf, Philippe Petout, conservateur du Musée de Saint Malo, Laurent Manœuvre, historien de l’art et Dominique Le Brun, écrivain.

A lire en ligne, "Les trois vies de Louis Garneray", un article d'Isabelle Guillaume paru dans la revu "Le Chasse marée".

  • Les textes de Louis Garneray sont lus par Daniel Kenigsberg
  • Prise de son Alexandre Abergel
Statue de Robert Surcouf (1773-1827), Saint-Malo
Statue de Robert Surcouf (1773-1827), Saint-Malo Crédits : DAMIEN MEYER / AFP - AFP

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......