LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Vue aérienne de la cité antique de Palmyre (Syrie), 15 septembre 2017
Épisode 1 :

La destruction de la cité antique de Palmyre

51 min
À retrouver dans l'émission

En ouverture de cette série consacrée à la notion de catastrophe culturelle, de la cathédrale de Reims au Musée national de Rio, en passant par les villes de Palmyre et de Sarajevo, un grand entretien avec l'historienne Annie Sartre-Fauriat.

Vue aérienne de la cité antique de Palmyre (Syrie), 15 septembre 2017
Vue aérienne de la cité antique de Palmyre (Syrie), 15 septembre 2017 Crédits : Dominique DERDA / France2 - AFP

En août 2015, la destruction des temples de Bêl et de Baalshamin de la cité antique syrienne par l'Etat islamique suscite une vive émotion dans le monde entier. Trois ans après la catastrophe, retour sur son ampleur avec l'historienne Annie Sartre-Fauriat, spécialiste de Palmyre.

Quand les temples de Bêl et de Baalshamin ont été détruits en août 2015 par les soldats de l’Etat islamique, la catastrophe a suscité une émotion dans le monde entier. Pourquoi Palmyre est-elle à ce point emblématique de notre patrimoine culturel ?

Contrairement à certaines idées reçues qui ont la peau dure, Palmyre n’a pas jailli des sables - comme Saint-Pétersbourg des marécages russes. C’est une ville multimillénaire. Le site était déjà occupé à l’époque préhistorique, et dès le IIe millénaire avant J-C, des tablettes attestent de son existence sous son nom sémitique de Tadmor. Et elle a été inscrite au patrimoine mondial de l'Humanité de l'Unesco dès 1980. Annie Sartre-Fauriat

#tetrapyle #hypogée #tours funéraires #Umm Belqis

Dans le cas de Palmyre, que recouvre la notion de catastrophe culturelle ?

A côté de la catastrophe humanitaire et des pertes civiles, la destruction de ce patrimoine est aussi une forme de mort pour la Syrie et pour les Syriens, qui tiraient profit de ce patrimoine et en étaient fiers. Carrefour de différentes civilisations qui y ont toutes laissé une trace, la Syrie, avec ses centaines de sites - Palmyre mais aussi Mari, Doura Europos, Apamée, Bosra et tant d'autres - possède une richesse historique remarquable et tout cela est en train de disparaître. C'est enfin une catastrophe pour les chercheurs. Que va-t-on retrouver après la guerre ? De la nécropole nord de Palmyre sur laquelle l’armée russe a installé une base militaire dotée d'une piste d’atterrissage pour hélicoptères ? Avant 2011, 80% du site n’avait pas été fouillé. Il reste encore tant de choses à découvrir… et pour l’instant, le site étant miné, il est inaccessible pour longtemps. 

Annie Sartre-Fauriat

#delenda memoriae

Les scénarios de reconstruction ne sont-ils pas une façon de réparer la catastrophe ?

Au contraire, je crains qu’une nouvelle catastrophe culturelle ne s’annonce avec les projets de restauration et de reconstruction portés notamment par la Russie. Veut-on vraiment reconstruire le temple de Bêl avec des matériaux d’aujourd’hui ? Comment retrouver l’âme de ce monument qui a été un temple païen, puis une église, puis une mosquée et qui gardait tout cela inscrit dans ses murs ? Veut-on refaire ses poutres historiées qui étaient les seuls témoignages de ce qu’étaient les rites religieux à Palmyre ? On va créer quelque chose qui s’apparentera davantage à Las Vegas où l’on peut aller voir Venise ou Paris en miniature. Je préférerais qu’on laisse le site en l’état. Une recréation virtuelle du site permettrait davantage de saisir sa dimension historique dans son ensemble, plutôt que la reconstruction d’un temple ici, d’une tour là pour attirer le touriste qui ne verra au finale que des monuments sans âme, sans patine et sans aucun intérêt. Annie Sartre-Fauriat

Musique diffusée

  • Fayrouz, Zenobia

Liens

Intervenants
  • historienne, spécialiste de l'archéologie funéraire et de l'épigraphie grecque et latine du Proche-Orient gréco-romain.
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......