LE DIRECT

Vivre en clandestinité 1/4

51 min
À retrouver dans l'émission

Premier temps d’une nouvelle semaine de la fabrique de l’Histoire titrée « Vivre en clandestinité ».

Demain le documentaire de Perrine Kervran et Véronique Samouiloff s’intéressera au sort des enfants juifs cachés pendant la seconde guerre mondiale. Mercredi nous nous demanderons comment les bandits du XVIII eme siècle vivaient la clandestinité. Jeudi nous nous intéresserons à la pratique des religions interdites.

Et aujourd’hui, eh bien nous allons nous souvenir qu’il y a trente ans maintenant une petite association, l’association Jan Hus , organisait des voyages clandestins d’intellectuels français à Prague. Paul Ricoeur, Jacques Derrida, Jean Pierre Vernant et bien d’autres prirent le chemin de la Tchécoslovaquie pour débattre et enseigner dans des appartements de Prague ou de Brno avec des intellectuels.

Quelques années plus tôt, certains d’entre eux avaient pris appui sur les accords signés en 1975 à Helsinki pour réclamer plus de liberté et le respect des droits de l’homme dans ce pays. C’était la Charte 77 qui ébranla le monde communiste.

Il s’agissait pour l’association Jan Hus de maintenir un lien intellectuel, un pont d’idées entre la France et la Tchécoslovaquie.

Comment débattait-on dans un pays où le débat d’idées était strictement contrôlé ? Qu’étaient les séminaires organisés régulièrement par cette association ?

C’est ce que nous voyons avec notre invité de ce matin Nathalie Roussarie, qui en fut secrétaire générale de 1982 à 2010. Elle nous explique son travail et nous accueillons ensemble son invité-surprise, Jean-Claude Eslin, à 9 heures 30.

Intervenants

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......