LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Grèce: la crise dans la tête...

59 min
À retrouver dans l'émission

Ce soir, pour évoquer la crise grecque, j’ai repris le titre d’une vieux numéro de la revue l’ARC : « La crise dans la tête »… Il n’est pas besoin d’avoir lu « La crise de la conscience européenne » de Husserl ou de connaître le groupe de théoriciens allemands Krisis pour savoir que ce mot est d’origine grecque. Depuis toujours le monde est en crise et ce n’est pas Platon qui nous contredira, lui, qui répondit à la crise de la démocratie athénienne par une exigence de vérité et de justice. Sans se référer à Platon, il est une phrase qui vient à l’esprit lorsque ce mot est invoqué : Comment en est-on arrivé là ? A cette question, Merleau-Ponty répondait en disant que l’histoire n’avoue jamais. Ce qui n’est pas faux. Faire l’histoire n’est pas réfléchir sur elle a posteriori. On peut toujours se demander s’il était trop tôt pour la Grèce par exemple de rejoindre la zone euro en 2002 ? Mais à quoi bon. Nous sommes embarqués. Trouver sa place dans la division européenne du travail n’est pas simple aujourd’hui pour le Portugal ou la Grèce. Les pays de l’Europe de l’Est, eux, reçoivent une part importante des délocalisations industrielles d’Europe occidentale. La Grèce n’en est pas encore là. Mais il n’y a pas que l’économie industrielle qui dirige le monde. Il y a aussi la poésie, la littérature, la chanson, le cinéma, qui à leur manière, participent de cette fameuse intégration européenne dont on aimerait qu’elle soit plus rapide. Car sans déplacer toujours les populations – comme ce fut le cas aux Etats-Unis au sein de l’union – la culture favorise un échange, fait entendre des diasporas, qui dans le cas de la Grèce, participent de cette intégration souhaitée.

Partir de l’expérience de chacun, pour faire entendre la crise dans la tête, nous a paru le meilleur chemin pour anticiper le mélange des populations et la réduction des inégalités géographiques. Car qui ne circule pas dans sa tête ne circule nulle part…

Comment les artistes et les intellectuels grecs vivent-ils la crise économique et l'austérité dans leur pays.

Intervenants
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......