LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Pourquoi y-a-t-il quelquechose plutôt que rien ?

1h
À retrouver dans l'émission

La philosophie contemporaine, c'est un peu comme la musique contemporaine. Il y a la populaire et la savante. La philosophie savante s'est détournée de la métaphysique, comme la musique savante de la tonalité. Quiconque philosophe innocemment se demande, à propos du monde, ce qui existe réellement, pourquoi tout ce qui arrive arrive, si l'on peut tout savoir, si l'on peut y agir librement ... Ainsi s'exprimait Francis Wolff dans une quatrième de couverture sans doute écrite de sa main lors de la parution de son livre « Dire le monde » (1997). Il y vantait le sérieux des questions populaires, sous réserve de les éclairer par un des acquis de la philosophie savante : l'ordre du réel, autrement dit le langage. Les questions métaphysiques sont en effet consubstantielles à la croyance philosophique. Il n'est pas de philosophie sans un minimum de présupposés de pensée. Le langage en est un. Il est donc souvent difficile, hors la psychanalyse et les arts, de ne pas se perdre dans cet océan métaphysique sans rivages ni repères dont parlait Kant. Il est difficile de renoncer à l'hybris métaphysique et de traiter les énoncés de la philosophie comme un matériau susceptible d'être travaillé. Nombreux sont pourtant aujourd'hui les philosophes qui s'y essayent. Ils tentent de réconcilier la métaphysique avec notre époque. D'aucuns voguent en haute mer et n'hésitent pas de fourbir leurs armes au moyen d'une sévère spéculation. D'autres se prévalent de Wittgenstein et tentent de démontrer que la métaphysique est surtout une façon d'appréhender le réel, un art de «voir correctement le monde» Il n'empêche, «une certaine conception de la métaphysique a vécu et il ne peut s'agir de ressusciter telle ou telle figure du passé, quelle que soit son ampleur» selon Frédéric Nef... Il ne suffit pas de répéter les gestes d'hier, il convient d'en inventer de féconds. Un livre se consacre à ce pari. Il est dirigé par ce même Fréderic Wolff. Il reprend à nouveaux frais la question de Leibniz : pourquoi y a t-il quelque chose plutôt que rien ?

Intervenants
L'équipe
Production
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......