LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Raymond Bernard, Les Croix de bois, 1932
Épisode 2 :

Dans les années 1930, le cinéma réinvente le son de la Grande Guerre

6 min
À retrouver dans l'émission

Anaïs Kien continue d'explorer l'univers sonore de la Première Guerre mondiale en compagnie de l'historien du cinéma Laurent Véray. Dans ce deuxième volet, comment le film de Raymond Bernard, Les Croix de Bois, réalisé en 1931, va devenir une vraie-fausse archive sonore de la Grande Guerre...

Raymond Bernard, Les Croix de bois, 1932
Raymond Bernard, Les Croix de bois, 1932

Anaïs Kien continue d'explorer l'univers sonore de la Première Guerre mondiale en compagnie de l'historien Laurent Véray. Cette fois, retour sur les premières tentatives de restitution sonore par le cinéma.

En 1931, Raymond Bernard réalise Les Croix de Bois, adapté du roman de Roland Dorgelès, une production très ambitieuse des studios Pathé-Natan qui vont mettre à sa disposition les technologies sonores les plus modernes. Tourné en Champagne, sur les lieux mêmes des combats, le film va en outre bénéficier de centaines de micros qui vont permettre à Raymond Bernard d’enregistrer le bruit des explosions, des mitrailleuses, et les dialogues de façon synchrone. Si quantité de micros ont été détruits pendant le tournage à cause des tirs d’artillerie réels, cela va permettre à Raymond Bernard de réaliser une des bandes-son les plus les plus réalistes sur la Grande Guerre.                
Laurent Véray

Raymond Bernard, Les Croix de bois, 1932
Raymond Bernard, Les Croix de bois, 1932

Le film connaît un énorme succès à sa sortie en 1932. De nombreux anciens combattants confient qu’ils ont eu la sensation de revivre l’expérience de la guerre grâce à cette bande-son, à certains moments assourdissante. Elle va d'ailleurs être réutilisée, repiquée pendant des années pour sonoriser les images d’actualité de la Guerre qui étaient muettes. Grâce à sa qualité presque documentaire, elle est venue combler un vide sonore. C’est la fiction qui a permis d’entendre les bruits de guerre. Cette bande-son est ainsi devenue une vraie fausse archive sonore de la Grande Guerre, et cela jusqu’aux années 1970 !              
Laurent Véray

Liens

Intervenants
L'équipe
Production
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......