LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
François Hollande, grand spécialiste du "off", discute avec journalistes

Le off est-il un antidote au "bullshit" médiatique ?

19 min
À retrouver dans l'émission

Vendredi dernier, l'émission "Quotidien" sur TMC diffusait des propos de Laurent Wauquiez enregistrés à son insu, dans une école de management à Lyon. Ces propos auraient dû rester "off", mais ils révèlent le double langage auquel peuvent parfois se livrer les politiques.

François Hollande, grand spécialiste du "off", discute avec journalistes
François Hollande, grand spécialiste du "off", discute avec journalistes Crédits : FRED DUFOUR - AFP

C’est l’affaire politico-médiatique de la semaine et pour certains observateurs, c’est une première dans notre histoire politique. Vendredi dernier, l’émission Quotidien sur TMC diffusait les propos de Laurent Wauquiez enregistrés à son insu lors d’un cours qu’il donnait la veille à des étudiants de l’école de management de Lyon. L’affaire a fait de telles vagues que mardi, le président du parti Les Républicains est allé s’expliquer à BMFTV.

On peut considérer qu’il ne s’est rien passé, et que ce n’est que le buzz de la semaine. Mais on peut aussi considérer qu’il s’est passé quelque chose et que les deux séquences sont non seulement révélatrices de l’attitude d’un responsable politique de premier plan aujourd’hui, mais qu’elles posent aussi des questions relatives à la place du off, questions que les journalistes politiques sont les premiers à se poser… A quoi sert le off ? A permettre de comprendre la parole officielle ? A éviter un double langage ? Mais est-il toujours vertueux ? Est-il l’antidote de la langue de bois, qu’en langage wauquiezain on appelle élégamment le « bullshit médiatique » ?

Françoise Fressoz : Le off c'est une façon d'avoir un vrai contact avec les politiques, d'avoir leur "vérité" qui n'est pas la parole officielle (...) Le problème c'est qu'aujourd'hui on ne sait plus ce qui est "in" et ce qui "off", ce qui explique l'attitude d'Emmanuel Macron : en dire le moins possible.

Nicolas Domenach : Il y a un moment où vous êtes obligé de nouer des relations qui s'apparentent à de la complicité avec les politiques sinon vous n'obtenez rien. Puis il y a un moment où vous prenez de la distance et vous devez donc "trahir". La question est de le faire élégamment. 

Bibliographie

Sarkozy, au fond des yeux

Sarkozy, au fond des yeuxJacob-Duvernet, Paris, 2004

Intervenants
  • directeur de la rédaction du "Nouveau Magazine littéraire"
  • éditorialiste au Monde et ex rédactrice en chef au service "Europe France"
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......