LE DIRECT
Livreur Deliveroo à Paris

"Loue un compte Uber Eats, 100 euros par semaine" : enquête sur la livraison en sous-location

11 min
À retrouver dans l'émission

Les dessous de l'enquête de Libération parue en trois volets cette semaine sur le recours accru, en cette période de confinement, à la sous-location de compte Deliveroo, Stuarts ou Ubers Eats par des personnes en quête de petits boulots, en compagnie du journaliste Gurvan Kristanadjaja

Livreur Deliveroo à Paris
Livreur Deliveroo à Paris Crédits : PHILIPPE LOPEZ - AFP

Une enquête en trois volets publiée dans Libération sur la livraisons en sous location, plongée dans ce marché des comptes que certains livreurs sous louent à d'autres en échange de commissions . De quoi s'agit-il ? Gurvan Kristanadjaja, journaliste 

C'est un système illégal sans contrat, on prête son compte à un sans papier ou un mineur en contre partie d'une commission d'environ 80 euros par semaine. C'est un phénomène que l'on constate dans les grandes villes, les restaurants se rapprochent de plus en plus de ces plateformes de livraisons, et certains livreurs en profitent pour avoir deux ou trois comptes dont un qu'ils sous louent. 

Pour aller plus loin : 

«Loue un compte Uber Eats, 100 euros par semaine» : enquête sur la livraison en sous-location, enquête sur le site de Libération

Fin de conflit pour les livreurs sans papiers de Frichti, Le Monde

Dans la peau d’un forçat d'Amazon, Libération

Intervenants
L'équipe
Production
Réalisation
Production déléguée
Avec la collaboration de
À venir dans ... secondes ...par......