LE DIRECT

Alaa EL ASWANY

30 min
À retrouver dans l'émission

A l'occasion de la parution de son dernier roman, Automobile Club d'Egypte , l'écrivain égyptien Alaa El Aswany est l'invité de Caroline Broué. Son roman paraît chez Actes Sud dans une traduction de Gilles Gauthier.

Alaa El Aswany est un des meilleurs romanciers égyptiens actuels. Automobile Club d'Egypte est un roman foisonnant, polyphonique. Dans ce récit, on est tenu en haleine de bout en bout, par le passage d'une narration à une autre.

L'intrigue d'Automobile Club d'Egypte se passe au milieu du XXe siècle, dans les années 1940, à un moment où l'alternative politique était simple : soit préserver l'ordre existant, la monarchie sous tutelle britannique ; soit choisir l'optique révolutionnaire. Bien que l'action se déroule dans un temps révolu, de nombreux thèmes résonnent avec la situation de l'Egypte contemporaine.

Ce roman tourne autour d'un lieu, l'Automobile Club, et met en scène une foule de personnages, toute une petite société.

Alaa EL ASWANY
Alaa EL ASWANY Crédits : SL - Radio France

Pour moi, 2005 était comme 1946. Dans les deux cas on était sûr que le régime allait tomber. Même si le roman se passe dans les années 1940, toutes les questions posées sont des questions qui se posent aujourd'hui. Par exemple, cherche-t-on un président ou un père ?

J'ai toujours gardé une fierté spéciale pour mon succès en France.

J'ai connu l'Automobile Club car mon père en était l'avocat. A l'époque, il m'emmenait à l'Automobile Club. Tous les serviteurs du lieu avaient travaillé avec le roi et me parlaient du roi. Au fil des années, j'ai senti que j'aimerais bien écrire sur les histoires qu'ils m'ont racontées. J'ai commencé à écrire et, au fil de l'écriture, les personnages sont devenus indépendants.

Il y a des choses qui se passent en Egypte avec lesquelles je ne suis pas d'accord du tout. Je ne soutiens personne, mais je soutiens la démocratie.

Extrait du roman

"Les Egyptiens sans conteste prirent goût aux voitures : en 1905, il y en avait cent dix au Caire et cinquante-six à Alexandrie, et dans la seule année 1914 l'Egypte importa deux cent dix-huit voitures. Leur nombre se multiplia tellement que le besoin se fit sentir d'un Automobile Club qui se chargerait de tout ce qui les concernait : obtention des permis, pavage des rues, fixation de la vitesse maximale, fabrication des signaux routiers et contrôle du bon état des véhicules. Après vingt ans de tentatives incessantes, l'Automobile Club royal ouvrit officiellement ses portes en 1924."

Sons diffusés

Ya Wardat El Hob , interprété par Mohammed Abdel Wahab.

The EgYpTian revolution official rap song , interprété par Ramy Donjewan.

Dans sa Petite Minute , Thibaut Sardier vous emmène au Grand Palais à Paris, où ouvre demain une exposition dédiée au photographe new-yorkais Robert Mapplethorpe . C'est la première rétrospective consacrée en France à cet artiste depuis sa disparition en 1989. Le photographe est notamment connu pour ses nombreux portraits de Patti Smith, qui fut sa compagne.

Son diffusé

Wild leaves , interprété par Patti Smith.

Poursuivez votre écoute de La Grande Table avec le philosophe Jacques Rancière en cliquant ici.

Pour poursuivre la discussion, retrouvez ci-dessous les principaux documents et ouvrages évoqués dans l’émission, ou rendez-vous sur la page Facebook et le compte Twitter de La Grande Table.

Intervenants
L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......