LE DIRECT
Fanny Ardant

Ardant sur le divan

27 min
À retrouver dans l'émission

A l'occasion du Nouvel An russe, nous recevons l'actrice et réalisatrice Fanny Ardant qui réalise "Le Divan de Staline", en salles le 11 janvier 2017.

Fanny Ardant
Fanny Ardant Crédits : Ramil Sitdikov / RIA Novosti / Sputnik - AFP

Pour "Le Divan de Staline", son troisième film après "Cendres et sang" et "Cadences obstinées", elle s'est inspirée du roman éponyme de Jean-Daniel Baltassat paru en 2013 et met à l'affiche Gérard Depardieu, Emmanuelle Seigner et Paul Hamy la révélation d'"Un Français".

Elle a tourné avec François Truffaut, Alain Resnais, Patrice Leconte, François Ozon. Tour à tour femme d'à côté, pédale douce, ridicule, huit femmes en une, Maria Callas... Sans jamais quitter le théâtre où elle a débuté avec Corneille, et où elle a refait une apparition remarquée à l'automne dernier en Croque Monsieur. Aujourd'hui, elle est cinéma.

Fanny Ardant a commencé à s’intéresser très tôt à l'histoire et aux écrivains russes. Des poètes comme Pouchkine, Essénine et Mandelstam l'ont inspirée pour penser l'emprise qu'ont les choses matérielles extérieures sur l'être intérieur.

"Ce n'est que dans les détails que l'on trouve une nouvelle forme d'expression." Fanny Ardant, La Grande Table

Fanny Ardant et Gérard Depardieu se sont rencontrés sur le tournage du film "Les Chiens" d’Alain Jessua en 1979: « Je me suis disputée avec l’assistant réalisateur qui m’a mal parlé […]. J’étais assise seule sur un banc parce que personne ne me parlait. Un homme est venu s’asseoir à côté de moi en sifflotant et c’était Gérard. On a commencé à bavarder. De mon Limousin natal. Et il m’a dit qu’il était de Chateauroux. » (Le Soir, 19 décembre 2016)

"C'est un affranchi, Gérard Depardieu. Il se fiche des journaux, des commentaires..." Fanny Ardant, La Grande Table

Le fait que le film soit en français et que les acteurs aient une élocution propre au cinéma français ajoute une forme d’irréalité au film, comme s’il ne s’agissait pas d’injecter de l’historicité, mais, même ancré dans une imagerie collective déterminée historiquement, de « représenter » un Staline archétypal.

"Je n'ai pas voulu faire un documentaire sur Staline. Je l'ai traité comme une fable." Fanny Ardant, La Grande Table

En seconde partie d"émission, la Grande Table reçoit le journaliste et chroniqueur littéraire Hubert Artus.

Bibliographie

Intervenants
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
Production déléguée

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......