LE DIRECT
 Carolyn Carlson danse "Blue Lady" à Paris

Carolyn Carlson, le geste poétique

27 min
À retrouver dans l'émission

Danseuse, chorégraphe, mais aussi calligraphe et poète... Carolyn Carlson lit les poèmes de son dernier recueil : "Au Bord de l’infini", suivi de "Dialogue avec Rothko", préfacé et traduit par Jean-Pierre Siméon, par Le Passeur éditeur.

 Carolyn Carlson danse "Blue Lady" à Paris
Carolyn Carlson danse "Blue Lady" à Paris Crédits : THIERRY ORBAN/Sygma - Getty

Au Bord de l’infini... Carolyn Carlson s’attarde sur la beauté des corps, le dessous des apparences, le temps qui passe. Une réhabilitation du geste poétique sous toutes ses formes...

J’écris de la poésie depuis mon esprit, je danse la poésie… Je crois que la poésie vient de la perception. Vous prenez un mouvement, et c’est une histoire. Mais la poésie, au moment où vous percevez quelque chose qui vient de votre intuition, de l’imagination… c’est pour ça que j’aime la poésie, parce qu’une certaine manière, elle est sans fin. Je laisse mon travail ouvert pour que le public puisse imaginer. Le public est un créateur dans mes spectacles, comme dans la poésie...

Retour sur ses maîtres : Alwin Nikolais et Robert Wilson; celui qu'elle dit être son frère français : Jean-Pierre Siméon ; son goût pour la pédagogie et la transmission et les "Poetry Events", sa compagnie artistique...

J’ai une compagnie fantastique qui comprend mon travail à partir de ses principes et de la poésie. On travaille tellement bien ensemble... On a fait une tournée formidable dans le sud de la France, je vais bientôt aller en Suisse et en Allemagne. Le public disait « on ne comprend pas tout mais on repart avec une grande lumière et une grande illumination ». 

Au bord de l’infini est suivi d’un Dialogue avec Rothko, publié pour la première fois aux éditions Invenit en 2011. Il est inspiré d’une de ses toiles exposée au Centre Pompidou à Paris, qu'elle a ensuite adaptée pour la scène : une pièce chorégraphique interprétée en solo, en rouge et noir. Dialogue ouvert qui a pris plusieurs formes artistiques...

C’est un dialogue d’artiste à artiste. Sa peinture est toujours en doute, comme pour tous les artistes. Je partage sa souffrance, sa sensualité et le doute. Je crois que c’est un peu la base de toute chose artistique. On ne sait jamais comment créer... On fait un partage. Est-ce que le partage est valide ?

Pour moi, la poésie, c’est une manière de partager une autre contemplation. Quand on se livre à la contemplation, on va tous quelque part… La poésie a cette profondeur, cette manière de nous permettre de toucher l’autre dans la méditation, en méditant.

Son art est aussi un dialogue permanent avec la nature, animale ou végétale… Activiste écologique, on retrouve aussi son engagement dans plusieurs de ses œuvres chorégraphiques, telles que Now ou encore Seeds, retour à la terre, pour jeune public...

Nous sommes en danger. J’aime beaucoup cette petite de seize ans qui dit : "vous devez avoir peur". Je pense qu’il faut qu’on fasse quelque chose. J’ai aussi grandi à la campagne, dans la nature. Mes racines sont en Finlande, où je me suis rendue de nombreuses fois...

Extraits sonores : 

  • Scott Walker - The Seventh Seal
  • Alwin Nikolais -  force mystique / Antenne 2,  27 décembre 1977 - Documentaire sur Alwin Nikolais (1910-1993) réalisé par Dirk Sanders.
  • Bob Wilson - le langage / La Grande table, 02 septembre 2016
Intervenants
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
Production déléguée
À venir dans ... secondes ...par......