LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Bernard Arnault, propriétaire du groupe LVMH et président de la fondation Louis Vuitton, et l'artiste japonais Takashi Murakami

Ce que les fondations font à l’art contemporain

28 min
À retrouver dans l'émission

Avec Philippe Régnier, critique et directeur de la nouvelle revue The Art Newspaper Daily et Paul Ardenne, historien d’art à l’université d’Amiens, commissaire, auteur de "Heureux, les créateurs ? : l'art à l'âge postmoderne: ses amis, ses faux amis, ses ennemis" (déc. 2016).

Bernard Arnault, propriétaire du groupe LVMH et président de la fondation Louis Vuitton, et l'artiste japonais Takashi Murakami
Bernard Arnault, propriétaire du groupe LVMH et président de la fondation Louis Vuitton, et l'artiste japonais Takashi Murakami Crédits : Julien M. Hekimian - Getty

Il y a une connivence entre un système qui veut une représentation somptuaire de sa puissance, et des acteurs qui sont les livreurs de cette puissance sur le plan de l'apparence. Ainsi se construit une dynamique symbolique à l’avantage du privé.

Fonds Hélène et Edouard Leclerc à Landerneau, La Maison rouge du collectionneur Antoine de Galbert, héritier du groupe Carrefour, fondation Louis Vuitton à Boulogne, fondation Lafayette Anticipations et Collection Pinault qui ouvrira l'an prochain: quelles sont les conséquences de la montée en puissance du domaine privé dans le monde de l'art?

C'est la meilleure et la pire des choses. Il faut faire extrêmement attention: certains artistes conserveront la mainmise sur la création de l’œuvre. D'autres se laisseront aller à une reconnaissance vite gagnée

A l’initiative des entreprises ou de collectionneurs privés, ces nouvelles fondations déploient leur large collection à travers des expositions événements. 

Les fondations proposent aussi un vaste champ d'action dans le domaine de l'art contemporain. Un aspect essentiel en est l'aide accordée aux jeunes artistes, comme celle de la Fondation d'Entreprise Ricard.

Si elles font beaucoup parler d’elles, qu’est-ce qui se joue de manière plus souterraine dans cette montée en puissance du privé ? Cohabitent-elles ou concurrencent-elles les grandes institutions publiques ? 

Intervenants
  • Rédacteur en chef du Journal des Arts
  • critique d’art, historien de l’art, commissaire d’exposition et écrivain
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
Production déléguée
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......