LE DIRECT

Centenaire de la naissance de Romain Gary

30 min
À retrouver dans l'émission

A l'occasion, cette année, du centenaire de l'écrivain français aux mille visages, Romain Gary , Raphaël Bourgois reçoit aujourd'hui Philippe Brenot , psychiatre et écrivain et Mireille Sacotte , écrivain et professeur émérite de littérature à l’Université Sorbonne Nouvelle.

Philippe Brenot a signé la préface et dirigé l’édition du Vin des morts , roman inédit de jeunesse de Romain Gary, qui vient de paraître chez Gallimard. Il est également l'auteur de Romain Gary, de Kacew à Ajar , publié récemment aux éditions l’Esprit du temps.

Mireille Sacotte est spécialiste du roman du XXe siècle et notamment de Gary à qui elle a consacré plusieurs ouvrages et articles spécialisés, comme Commentaire de La Promesse de l'aube de Romain Gary (Gallimard, 2006).

> A noter, dans le cadre des célébrations du centenaire :

  • des rééditions : Une petite femme (Herne), Un soir avec Kennedy (Herne).

  • une édition en 2 volumes des œuvres de Romain Gary est en préparation, a annoncé Gallimard.

  • la parution de la transcription d'un entretien réalisé avec Romain Gary en 1980 à Radio-Canada, intitulé Le sens de ma vie (Gallimard)

  • Radio France et l’Ina rééditent deux CD d’entretiens avec Romain Gary, et inaugurent la nouvelle ligne graphique de la collection «Les Grandes Heures». Cette édition restitue la totalité des dix entretiens radiophoniques originaux diffusés sur France Culture du 10 juin au 1er juillet 1969. Voir ici !

  • La Revue Europe a consacré à l'écrivain son numéro de juin-juillet 2014.

Mireille Sacotte et Philippe Brenot
Mireille Sacotte et Philippe Brenot Crédits : TM - Radio France

Romain Gary : "J'écris sous d'autres noms pour me libérer".

Mireille Sacotte : Les pseudonymes, c'était pour se dissimuler et il a réussi seulement avec Emile ajar. Ce n'était pas un imposteur. Il a essayé de se séparer de son œuvre, pour donner une chance à son œuvre de vivre éloignée de sa propre personne, qui était fortement caricaturée.

Philippe Brenot : Sous Kacew (nom de naissance de Romain Gary), perçait déjà Ajar.

L'humour qui transpire toute l'œuvre de Gary est déjà dans Le vin des morts et est absolument nécessaire. Il joue sans cesse avec la dérision pour faire passer des choses énormes, macabres et scatologiques.

Mireille Sacotte : Mais pour lui, l'obscène ce n'est pas ça, ce n'est pas le scatologique, c'est la guerre, la violence, etc.

Retrouvez la Petite Minute de Thibaut Sardier à 12h25 : il nous emmène aujourd'hui à Toulouse à l'occasion de l'ouverture du Marathon des mots, festival accueillant écrivains, essayistes et poètes.

Poursuivez votre écoute de La Grande Table ici avec Michel Serres .

Intervenants
L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......