LE DIRECT

Comment l'amitié peut-elle produire du savoir ?

27 min
À retrouver dans l'émission


Avec :

Tobie NATHAN

François CUSSET

Maylis de KERANGAL ****

Comment l'amitié peut-elle produire du savoir ? C'est le livre de François Bert, sociologue et historien des sciences sociales, qui fournit le point de départ à cette conversation. Marcel Mauss, Henri Hubert et la sociologie des religions est un livre sur les amitiés scientifiques et les façons dont elles font naitre une nouvelle discipline.


Tobie Nathan : "Mauss et Hubert sont deux véritables érudits, qui travaillaient à quatre mains de façon très intense. L'intimité du savoir passe par l'intimité personnelle ; les amitiés savantes sont faites de rapprochements quasi-voluptueux. Les objets qu'étudiaient Mauss et Hubert ne pouvaient pas être étudiés autrement qu'à deux."

Maylis de Kerangal : "Entretenir une amitié savante, c'est renoncer à la propriété du savoir pour faire naître un tiers objet. Plus que la question de savoir si on déplace l'intime vers le savoir, ou si on place le savoir dans le domaine de l'intime, on voit que l'amitié savante permet d'interroger les frontières des deux disciplines qui sont mises en relation."

François Cusset : "On touche aux enjeux politiques de l'amitié savante. Celle-ci est faite de tensions duelles. Dans quelle mesure la mise en commun du savoir permet d'échapper à une relation binaire (celle de l'amitié littéraire, par exemple), de débloquer les inhibitions, et permet ainsi la création de concepts ? Ce tiers-objet n'est-il pas toujours une transcendance ou une autorité qu'il faut destituer ?"

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......