LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Comment le nationalisme fabrique des criminels : le cas de l'ex-Yougoslavie

28 min
À retrouver dans l'émission

Avec :

Catherine CLEMENT Christophe PROCHASSON Marc WEITZMANN
Le tribunal pénal international pour l'ex-Yougoslavie a annoncé lundi 18 juin l'énième report du procès de l'ancien chef militaire des Serbes de Bosnie, Ratko Mladic. Cette actualité inspire notre conversation du jour, sur les ravages du nationalisme, à partir du cas de l'ex-Yougoslavie et d'un livre, Peines de guerre , paru aux éditions de l'EHESS en 2010.

Catherine Clément : "L'histoire du nationalisme serbe et de ses célèbres "exécuteurs" met en évidence les paradoxes d'une Yougoslavie reconnue comme victime de guerre à Nuremberg, puis bouleversée par les crimes perpétrés par les nationalistes. La psychanalyse montre aussi les processus par lesquels la mémoire, qui fonctionne sur trois générations, fait que la troisième génération répète ce qu'a fait la première. La fédération par groupes linguistiques, ethniques, résout certains problèmes, mais pas tous."

Marc Weitzmann : "Le nationalisme en ex-Yougoslavie donne l'exemple d'un noeud de contradictions dont on n'a pas réussi à se défaire... s'agit-il de nationalisme au sens où nous l'entendons ? l'histoire du nationalisme serbe montre un Etat qui autorise l'émergence de clans qui privatisent la violence et prétendent agir en son nom, tout en le critiquant."

Christophe Prochasson : "C'est le sentiment national qui a surtout joué contre le communisme ; il est né en partie de l'incapacité de l'internationalisme communiste à donner un horizon autre que national... la guerre froide a fait oublier ce fait, que l'Europe est faite de nations multiples, ce qui fait qu'en 1990, on a vu ressurgir un paysage géographique et politique qu'on croyait oublié, le nationalisme et l'Europe d'avant 1914. La guerre des Balkans, d'arrière-garde ou d'avant-garde ?"

Archives diffusées : Jean-Yves CAMUS sur France Inter, "Intertreize", 25 avril 2010

Louis Chedid, "Bleu blanc rouge"

L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......