LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Dario Argento lors du 24 festival Noir, 2014 à Courmayeur, Italie

Dario Argento, la maestria du frisson

27 min
À retrouver dans l'émission

Dario Argento, le grand cinéaste italien, réalisateur de thrillers et créateur d'effroi, est notre invité à l'occasion de l’hommage du Festival la Rochelle Cinéma (du 28 juin au 7 juillet) et de la ressortie en salle de deux films : "4 mouches de velours gris" (1971) et "Ténèbres" (1982).

Dario Argento lors du 24 festival Noir, 2014 à Courmayeur, Italie
Dario Argento lors du 24 festival Noir, 2014 à Courmayeur, Italie Crédits : Jacopo Raule - Getty

Il a la maestria du frisson... Le réalisateur de Suspiria ne vit d'ailleurs que pour ça : "Tant que là-dehors se trouvera quelqu'un à qui faire peur, je pourrai me considérer comme un homme heureux" écrit-il dansPeur : autobiographie, paru l'an passé. 

Un demi siècle de cinéma, critique, puis co-scénariste de Il était une fois dans l'Ouest avec Sergio Leone, avant de passer à la mise en scène, il passe pour la première fois derrière la caméra en 1969 dans L'oiseau au plumage de cristal. Il sera le premier des neuf films projetés à La Rochelle, avec Le chat à neuf queues (1971), Quatre mouches de velours gris (1971), Les frissons de l'angoisse (1975), Suspiria (1977), Inferno (1980), Ténèbres (1982), Phenomena (1985), Opera (1987) ; tous des chef-d’œuvres...

Ses films questionnent la mémoire, riches en musiques comme en couleurs.

Le rouge est très lié à mes films, comme dans Profondo rosso... J’aime toutes les couleurs, le jaune du giallo, le bleu, le noir. Dans Suspiria, j’ai exalté toutes ces couleurs. Chaque couleur a un sens bien propre. (Dario Argento)

Suspiria
Suspiria Crédits : Les Films du Camelia

Marqué par Hitchcock, Antonioni, Fellini, Sergio Leone, des affinités électives aussi avec Bergman, Godard période Nouvelle Vague... Héritier formel de Mario Bava, créateur du giallo... Il nous parle de sa fascination pour les femmes, qui lui vient de son très jeune âge alors qu'il les voyait défiler devant l'appareil photo de sa mère...

Ce n'est pas tant le désir charnel. C’est surtout la beauté qui me fascine. C’est la perfection du corps. 

Il revient sur ses films, son sens du suspens et la fabrique du mystère...

Inferno est un film à énigmes, il y a des mystères, des symboles. (...) Qui dit énigme dit qu’il y a toujours un moyen de résoudre cette énigme. Mais tout le monde la résout à sa manière et je laisse au spectateur la liberté de trouver sa réponse

La chose dont j’ai vraiment peur, c’est la moitié obscure de moi-même, qui m’envoie des pensées malveillantes, hostiles. Elle est le terreau de mes films. C’est la partie obscure, mon subconscient, qui me parle. Et j’ai ce don de parler avec ma moitié obscure.

Olivia Gesbert, Hélène Joguet, et Dario Argento, studio 652, France Culture
Olivia Gesbert, Hélène Joguet, et Dario Argento, studio 652, France Culture

De nombreux hommages lui sont aujourd'hui consacrés ; du Festival La Rochelle à un Hors-Série spécial de la Septième Obsession, en passant par un documentaire de Jean-Baptiste Thoret : Soupirs dans un corridor lointain...

Extraits sonores :

  • Mash de Dario Argento, avec L'oiseau au plumage de cristal, Profundo Rosso, Suspiria, Tenebra, Phenomena, par Milena Aelig
  • Ennio Morricone - Matins de France Culture - 07/03/1983
  • Alfred Hitchcock - radioscopie - 1971
Intervenants
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
Production déléguée
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......