LE DIRECT

Décryptage de la passion du vélo

27 min
À retrouver dans l'émission

Avec :

Gérard MORDILLAT Etienne KLEIN Sébastien BALIBAR

Pourquoi le vélo suscite-t-il autant de passion ? Pourquoi produit-il autant de littérature ? A l'occasion de la parution aux Editions du Seuil d'Anquetil tout seul de Paul Fournel, et alors que le Tour de France attaque aujourd'hui la première étape de haute montagne, trois amoureux du vélo sont autour de la table pour tenter de répondre à cette grande question : pourquoi les grands sportifs inspirent-ils autant les écrivains ?

Gérard Mordillat : "Si le vélo est l'instrument de travail du cycliste, c'est celui de l'écrivain voire du cinéaste : le vélo fait écrire et fait tourner. Paul Fournel, en s'identifiant à Anquetil, fait un exercice de voltige, de grimpeur et de cycliste. La page blanche de l'écriture, l'asphalte de la route ne font qu'un."

Sébastien Balibar : "Les grands héros du cyclisme sont des héros romanesques ! dans la manière de courir, de gagner ou de perdre, il y a tout ce qui fait les bons romans : ces héros, pour le physicien que je suis, défient les lois de la nature et même la mort au point de la toucher parfois : autant de tragédies qui font "la légende des cycles... "

Etienne Klein : "Je ne vois pas de correspondance directe entre vélo et littérature : le vélo est un prétexte à la littérature : toute course se termine par une belle page, un bel article, un beau livre. L'Equipe à l'époque, Albert Londres, Antoine Blondin (exemples à l'appui), les cyclistes eux-mêmes, font de la littérature . "

Anquetil tout seul, de Paul Fournel (éd. du Seuil)

Archives diffusées :

Archive ORTF, "Anquetil abandonne le tour de France", 11 juillet 1966 (lien ci-dessous)

Extrait : Les triplettes de Belleville, film d'animation, de Sylvain Chomet, 2002

Juliette, "Un petit vélo rouillé", No parano , 2011

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......